23 idées pour Augmenter le trafic de son site… Et combien ça coûte !

Si vous gérez un site internet, il y a de fortes chances pour que vous surveillez le trafic de visiteurs. Ces mêmes visiteurs que vous transformez en clients à grand renfort de marketing de contenu ou "Calls To Action", testés jusqu'à l'obsession.

Alors vous vous êtes forcément demandé à un moment ou un autre :

Comment ​avoir plus de visiteurs sur mon site ?

Mais juste après avoir énoncé cette vitale question, votre cerveau reptilien s'est agité pour vous souffler cette non moins essentielle question :

Et quel budget dois-je investir ?​

​Alors voici quelques idées pour faire le point. Et comme j'ai envie de vous faire plaisir, je me suis permis de vous donnez en plus ce que je pense ce cette méthode d'acquisition de trafic !

#1 - Référencement naturel

Le référencement naturel vise "simplement" à laisser penser aux moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo...) que votre site est mérite d'être bien classé sur des mots clés. Si vous croisez le terme SEO, c'est simplement l'anglicisme dont abusent les référenceurs... dont je fais partie !

Pourquoi améliorer le référencement naturel de mon site ?

La première réponse est évidente : pour augmenter son trafic internet. Jusque maintenant on est dans l'évidence... Mais le but est surtout de générer un trafic qualifié à tout moment du cycle d'achat du visiteur : du moment où il se renseigne au moment où il a l'intention d'acheter.

Le trafic additionnel étant gratuit, peu importe qu'il convertisse maintenant ou plus tard, tant qu'il peut convertir !

C'est un travail de fond, qui se fait sur la durée et qui va vraiment vous aider à augmenter votre trafic. Voici les cinq axes du SEO que vous devez travailler pour avoir plus de visites :

  • Mots clés : vous devez viser des expressions précises, utilisées par vos futurs client sur les moteurs de recherche
  • Optimisation du site : votre site doit répondre à un certain nombre de critères techniques voire ergonomiques
  • Contenus textes : vous devez produire du texte (optimisé SEO) avec un juste équilibre entre volume et qualité.-
  • Netlinking : un backlink est un lien qui pointe depuis un autre site vers le vôtre. Tous les liens ne se valent pas, mais un bon lien provient d'un site de qualité qui parle de votre thématique.
  • Mesure : analysez ce qui se passe. La plupart des webmasters (dont moi) utilisent Google Analytics. Analysez votre trafic, les pages de destination, les pages qui ont de forts taux de rebond... Suivez au besoin vos positions. En ce qui me concerne, j'ai tendance à ne plus le faire, je me focalise sur le contenu qualitatif

Vous trouverez beaucoup d'informations sur le sujet sur le vaste web, dont sur ce blog : 200 facteurs de classement de Google, 70 techniques de netlinking, 30 jours pour être en page 1, etc.

  • Durable
  • Essentiellement limité par le temps
  • Trafic qualitatif
  • Volume de trafic potentiel généralement élevé
  • Chronophage (très)
  • Non garanti
  • La concurrence peut revenir
  • On peut perdre face à des sites médiocres
l'Astuce du pro

Sur la durée, la qualité va toujours prendre le pas sur la quantité (j'ai testé) !
Regardez ce que font les sites les mieux classés et produisez un contenu dix fois meilleur !

Les tarifs du référencement naturel sont très variables ! (Qu'attendiez-vous comme réponse d'un Normand ?)

Pour être tout de même plus précis, chez Refeo nous procédons de la manière suivante quand il s'agit de faire un devis de référencement naturel :
1) Liste des actions à mener
2) Évaluation du volume horaire de chaque tâche
3) Application du taux horaire

Et voilà un devis SEO en bonne et due forme.

Alors combien coûte un référencement naturel ?

Voici des ordres de grandeur chiffrés à l'année pour des devis d'agences de référencement :
- site vitrine local, peu de concurrence : tarifs SEO= 300 à 2 000 €HT
- site vitrine national, concurrence moyenne : tarifs SEO = 1 000 à 5 000 €HT
- site vitrine national concurrence élevée : 5 000 à 20 000 €HT
- site ecommerce, peu de concurrence : 5 000 à 10 000 €HT
- site ecommerce, concurrence élevée : 10 000 à 20 000 €HT

#2 - Liens sponsorisés dans les moteurs de recherche : Google Adwords Search et Bing Ads

Les liens sponsorisés sont en fait de l'achat d'espace publicitaire en temps réel ("Real Time Bidding, RTB"). Google propose ainsi Google Adwords et Bing (qui s'est groupé avec Yahoo) les BingAds.

Comment fonctionne Google Adwords ?

Vous sélectionnez des mots clés et leur attribuez une enchère que vous êtes prêts à payer. A chaque fois qu'un internaute recherche votre mot clé, le moteur affiche votre annonce.

Jusqu'ici c'est gratuit ! Pourquoi ?

Parce que vous ne payez que si un internaute clique sur votre annonce, auquel cas vous payez le prix du clic (calculé, souvent un peu inférieur à votre enchère maximale) et celui-ci est envoyé vers la page que vous aviez choisie.

Les objections que l'on me fait généralement sont :

  • Un concurrent va me cliquer dessus : oui, cela arrive, mais Google filtre et rembourse les clics frauduleux. C'est imparfait mais plutôt efficace. Dans les faits, par le mécanisme du clic quality (que je ne détaillerai pas ici), un clic frauduleux non détecté peut vous aider.
  • Je vais dépenser des sommes folles : Oui, mais uniquement parce que vous le choisissez : Google bride votre budget quotidien comme vous l'entendez. De ce côté, aucun risque !
  • Budget maîtrisé
  • Ciblage fin par mots clés
  • Sélection des zones géographiques visées
  • Volume de trafic potentiel généralement élevé
  • Cher (= difficile à rentabiliser)
  • Plus difficile à gérer qu'il n'y paraît
  • Pas de ciblage comportemental
l'Astuce du pro


 - Utiliser des mots clés à exclure
 - Envoyez le trafic vers des pages optimisées commercialement
 - Ciblez des mots clés ultra précis et élargissez si le volume n'est pas là !
 - Ne visez que des prospects proches de l'achat.

Ce que vous voulez. Vous définissez le budget jour et vous aurez des clics.

Combien coûte un clic Adwords ?

Le prix est défini par les enchérisseurs, donc il varie selon les marché. Sur un marché peu tendu (ou dont les marges sont faibles), le prix du clic est de 0,50 à 1 €, parfois moins. Pour des business concurrentiels, le prix peut flamber à quelques euros, il n'est plus rare de voir des clics à 3 € voir 5 €...

Le budget quotidien dépend de votrte seul choix, mais un budget minimal est de l'ordre de 500€/mois (300€ en local). En deça, vous ne sentirez pas les effets pourtant réels d'Adwords.

#3 - Newsletter

La newsletter, c'est le fait d'envoyer des emails à des personnes qui ont exprimé leur volonté d'en recevoir (vos clients, des prospects, des gens qui se sont inscrits spontanément, etc.)

C'est probablement l'un des meilleurs levier pour augmenter ses visites : la qualité du trafic y est élevée.

Si vous le faites en interne, attention à ne pas vous faire détecter comme spammeur, c'est vite arrivé... Une solution adaptée consiste à utiliser des prestataires d'emailing en self-service. C'est un peu délicat au départ, mais on s'y fait très vite !

Le leader du secteur reste Mailchimp, mais j'ai testé ces derniers jours MailJet qui certes bénéficie de moins de fonctionnalités mais reste nettement moins cher à partir de 2000 abonnés (en dessous mailchimp est gratuit, donc profitez-en). Je vais bientôt tester ActiveCampaign, qui reste dans les même prix que MailChimp mais bénéficie de fonctionnalités plus intéressantes...

  • Trafic de haute qualité
  • Facile à convertir
  • Reproductible
  • Peu cher
  • Il faut une liste, et c'est un travail de fond que de la construire !
  • Ne pas en abuser : un email par semaine maximum.
  • Convertir un inscrit newsletter en client (fidèle) prend du temps
l'Astuce du pro

Travaillez l'agrandissement de votre newsletter en même temps que le SEO : faites des contenus de qualité dont vous faites la promotion par la suite. Enfin, proposez un téléchargement gratuit contre une inscription à la newsletter.
Pensez aussi à ajouter vos clients à la liste des inscrits à la newsletter.
Toujours mettre un lien de désinscription. Si les destinataires ne veulent pas recevoir vos emails, inutile de les importuner pour satisfaire votre ego. Peu d'inscrits motivés valent infiniment mieux que des inscrits qui vous considèrent comme un spammeur.Faites l'effort d'envoyer des newsletters attractives !

Une newsletter conçue et envoyée par un prestataire va coûter quelques centaines d'euros (disons entre 300 et 500 €HT).

#4 - Emailing B2B / B2C

L'e-mailling, à la différence de la newsletter, consiste à écrire à envoyer un email à des personnes qui ne l'ont pas sollicité. Vous achetez (ou louez) une base et le tour est joué.

Du moins sur le papier...

Dans la vraie vie, une partie non négligeable de ces mails n'arrivent pas au bout de leur mission

  • Adresses en erreur
  • Mail filtrés comme spams
  • Mails qui n'intéressent pas les destinataires, qui les suppriment sans les ouvrir

L'emailing reste donc un levier peu efficace mais dans certaines niches, il peut se révéler pertinent : si votre offre est irrésistible, vous avez vos chances !

  • Faible coût de mise en œuvre
  • Contrôle le message et le moment de l'envoi
  • Tracking fin quasi en temps réel
  • Nécessité d'un message séduisant pour inciter à passer à l'action
  • La création d'une base d'emails qualifiés prend du temps
  • Envoyer plusieurs milliers d'emails n'est pas si simple: les fournisseurs d'accès internet veillent !
l'Astuce du pro

Tenez compte des demandes de désabonnement, si quelqu'un ne veut plus entendre parler de vos offres, respectez cela !

Le prix varient grandement selon la base que vous utilisez : une base b2c (business to consumer, c'est à dire les particuliers) qualitative va coûter extrêmement cher (disons quelques centimes voire dizaines de centimes le mail). Notez que la plupart des (bonnes) bases b2c sont en location : le partenaire fait l'envoi, pour vous, vous n'avez pas accès à sa base, ce qui implique une certaine dose de confiance !

En effet, en b2c, le particulier doit avoir préalablement donné son accord pour pouvoir être sollicité. Un exemple de prix à l'achat d'un fichier de 50 000 emails de femmes : 399€HT.

En b2b (business to business, les professionnels), la législation étant différente (vous pouvez contacter une entreprise par mail avant d'avoir son accord), les bases sont nettement moins chères : les CD de prospection coûtent de 200 à 500 euros pour 300 000 emails pro et quelques bases plus pointues (coordonnées des dirigeants par exemple ou d'un segment industriel spécifique) le prix peut monter nettement plus haut.

#5 - Affiliation

L'affiliation repose repose sur un principe génial : vous ne payez un partenaire que s'il vous a permis de générer une vente ou d'obtenir un prospect.

Du pur gagnant / gagnant.

Oui si ce n'est que ce qui devrait être un couple... Est en fait un trio !

Il vous faut une plateforme d'affiliation, qui vous permettra de résoudre les deux équations pénibles de l'affiliation :

1) trouver des partenaires

2) traquer les ventes qu'ils génèrent

Bien sûr rien ne vous empêche de lancer votre propre programme d'affiliation, la partie technique étant solutionnée par des plugins peu chers (dans le cas des solutions open sources type WordPress, Magento ou Prestashop).

Si vous faites appel à une plateforme d'affiliation pour augmenter le trafic de votre site, elle va vous demander de construire un programme, vous devrez donc indiquer les éléments suivants :

  • Que rémunérez-vous ? Clic, prospect , vente ?
  • Combien ? En général on donne un pourcentage sur une vente et un prix fixe pour un prospect ou un clic. Les montants sont libres, mais plus vous êtes généreux plus allez attirer les propriétaires de sites pour qu'ils diffusent vos bannières...
  • Comment ? Quelles techniques allez-vous autoriser ? Bannières, achat de mots clés, emailings...

Un bon programme est la clé du succès : les éditeurs (ceux qui vont relayer vos pubs) choisiront toujours le programme qui aura le plus de chances de fonctionner avec leurs visiteurs. Soyez créatif !

  • De la publicité payée au résultat !
  • Il existe assez de sites éditeurs pour trouver quelques bons partenaires
  • Frais fixes et variables qui pénalisent largement la rentabilité
  • Si un concurrent a un programme plus séduisant, vous n'aurez que les miettes...
  • Si un concurrent a beaucoup plus de notoriété, vous allez avoir du mal à expliquer en quoi vous êtes meilleurs : un éditeur va préférer un site qui convertit bien à une rémunération plus forte.
l'Astuce du pro

Inscrivez-vous d'abord comme un éditeur et regardez les programmes qui vous sont proposés : pourrez-vous faire mieux, objectivement ?

Animez votre programme : rénovez-le, changez les visuels, faites des concours avec des prix pour les meilleurs éditeurs.

Donnez quelques chiffres sur votre capacité à convertir : si vous êtes un bon vendeur, mettez-le avant. Vous devez séduire autant un éditeur que vous le feriez avec un prospect.

​Prévoyez :

  • les frais d'abonnement à la plateforme (de 0 à 500€ par mois)
  • les frais de création de vos visuels (150€ à 400€)
  • la rémunération des éditeurs : de 3% à plus de 70% du Chiffres d'affaires. Les biens physiques sont plutôt entre 3% (comme le gros électroménager) et 20% (pour la mode et les biens mieux margés). Les produits et services virtuels, eux, laissent des commissions de 30% à 70%, (comme les casinos en ligne ou les ebooks)
  • la commission variable de la plateforme (30% de ce que vous versez aux affiliés)

#6 - Publier sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux peuvent vraiment aider à augmenter son trafic web : l'idée est de produire du contenu attractif et de le partager sur les réseaux sociaux.

Plus vos contenus sont partagés plus vous allez augmenter votre trafic web ! Si vous avez assez de fans ou followers, ils pourront vous aider à rediffuser votre message. C'est l'aspect cercle vertueux des réseaux sociaux !

Voici quelques idées pour des contenus qui peuvent fonctionner :

  • des guides
  • des infographies
  • des études de marchés
  • des interviews
  • des informations sur l'actualités
  • des vidéos
  • une curation (un best-of) de ce que vous trouvez utile sur le web dans votre métier

Vous pouvez viser Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo, Pinterest voire Instagram (cf plus loin). A vous de choisir celui ou ceux qui vont vous permettre de toucher vos cibles.

  • Pas de coût directs
  • Trafic potentiel élevé et qualifié
  • Demande du temps et de la réactivité
  • La viralité d'un contenu n'est jamais certaine. Vous essuierez des ratés comme des succès imprévus
l'Astuce du pro

Penez à utiliser des outils de gestion centralisée (Hootsuite par exemple) pour faciliter la tâche.
Travaillez la qualité et ne cherchez pas à spammer. Si vous avez besoin d'aide, un "community manager" pourra vous soutenir en prenant en charge la gestion des réseaux mais pas forcément la production de contenu. C'est vous le meilleur sur ce point !Variez les formats de vos contenus, ainsi que leur longueur.

La gestion de pages sur les réseaux sociaux est très chronophage, attention à bien surveiller les commentaires, répondre aux demandes, etc.

La production de beaux visuels peut elle-aussi représenter quelques euros même si vous n'avez pas besoin de mettre le paquet !

Un "community manager" coûte 500 à 2000€ par mois, selon la charge de travail et sa mission.

#7 - Instagram

Comme tous les autres réseaux sociaux, Instagram permet aussi la génération de trafic vers votre site. La condition de base reste de produire des éléments visuels...

Si vous êtes un expert-comptable, va falloir faire preuve de créativité !

Si vous avez des visuels sympas (mode, maquillage, art), Instagram est une excellente option !

Devez-vous ouvrir une page Instagram ? Oui, si vos futurs clients y sont.

  • Coût faible
  • Pas ou peu de rédactionnel à fournir
  • Il va falloir se différencier, ce n'est pas toujours facile !
  • Vos futurs clients doivent être sur Instagram
l'Astuce du pro

Alternez les visuels (sujets, formats, mises en scène) afin de ne pas lasser.
C'est un réseau social, nouez des relations en proposant de l'échange de visibilité.

L'autre astuce consiste aussi à reprendre ce qui fonctionne déjà (principe de la curation)​. La qualité est moindre est le temps passé décroît considérablement !

Essentiellement du temps et les moyens de publier de beaux visuels. Comptez quelques dizaines d'euros pour un graphiste, quelques centaines pour du packshot (photos de produits) de haut vol.

Un community manager dédié à Instagram coûtera entre 300€ et 1000€ par mois.

#8 - Partage de slides (type Slideshare)

Slideshare est un site qui permet de mettre en ligne des fichiers de type Powerpoint. Sur des sujets très pointus, un bon Powerpoint va effectivement permettre d'augmenter le trafic du site web (généralement par Google qui relaye votre document sur de la longue traîne).

  • De la visibilité additionnelle pour vos travaux
  • Trafic de qualité car lié à de la longue traîne
  • C'est gratuit !
  • Il faut un contenu unique, sinon vous risquez la duplication de contenu
l'Astuce du pro

Si vous avez réalisé des présentations relativement explicites, il vous suffit de les uploader pour les rendre visibles.
Sur des requêtes très pointues, Google peut faire remonter votre présentation dans ses résultats.
A défaut de volume de trafic, vous aurez du trafic qualifié.

C'est gratuit et l'outil convertit tout seul vos fichiers powerpoint !

#9 - Remarketing

Le remarketing, c'est le fait de rediffuser votre publicité aux personnes qui ont déjà visité votre site. Prenons un exemple, vous annoncez sur Google Adwords pour des chaussures pour femme. Vous recevez des clics que vous envoyez vers la catégorie ad hoc.

Ce faisant vous créez en même temps une liste de visiteurs (parfois assortie de critères du type : "a mis un produit dans le panier mais n'a pas acheté"). Cette procédure est absolument transparente pour l'internaute.
Si par la suite l'internaute visite un site où Google diffuse des publicité vous serez prioritaire pour diffuser vos annonces. Le cas classique est une image de produits de la catégorie que l'internaute a initialement visitée, ce qui tend à attirer son attention...

Voici plusieurs plateformes pour faire du remarketing :

  • Google : réseau de recherche
  • Google : réseau display
  • Adroll : réseau display de Google mais aussi Facebook, le tout sur une unique plateforme
  • Facebook : ... sur Facebook et Instagram
  • Criteo : sur des sites sélectionnés
  • Des taux de conversions supérieurs (parfois 3x plus forts)
  • Facile à mettre en place
  • Pas de coût additionnel lié au remarketing lui-même
  • Si vous avez assez de trafic vous pouvez segmenter vos listes de remarketing pour les rendre encore plus subtiles
  • Il faut suffisamment de trafic pour créer des listes assez grandes, sans quoi vous rediffuserez à une poignée de peronnes, ce qui limitera de fait le trafic.
l'Astuce du pro

Parfois, il est judicieux d'augmenter ses coûts d'achat du clic pour des listes de remarketing qui convertissent bien.
N'hésitez pas à tester la segmentation des listes de remarketing, si votre volume le permet !

La segmentation vise à créer des listes ​

La mise en place du remarketing est généralement assez simple : sur Google vous pouvez le faire moyennant un paramétrage de Google Analytics (simple quand on sait le faire !), sur les autres vous devez ajouter un pixel de suivi sur vos pages.
Pas trop compliqué mais peut exiger une heure de webmaster soit moins de 100€.Les coûts publicitaires sont ceux normaux de la plateforme utilisée.
Le remarketing n'est dans les faits qu'une façon de cibler de manière subtile.

#10 - Affichage de bannières

Presque aussi vieilles que le web en lui-même, les bannières restent un levier pour promouvoir un site qui peut s'avérer efficace dans quelques cas...

Le principe reste de préparer des bannières publicitaires sous différents formats (il en existe une petite dizaine) pour ensuite les faire diffuser sur des sites partenaires et de les rémunérer soit au clic soit aux mille affichages (plus rarement).Pour générer du trafic via les bannières, vous pouvez passer par le réseau display de Google ou d'autres plateformes spécialisées (Ligatus, Taboola ou Outbrain).

Google va vous permettre de toucher du volume pour un prix raisonnable (même si assez élevé), les autres vous permettront de trouver une audience plus ciblée ou plus qualitative.

Dernière possibilité : l'approche directe. Si vous avez repéré un site qui correspond précisément à votre cible, vous pouvez le démarcher et lui porposer une offre de location d'espace publicitaire.

  • Facile à mettre en œuvre
  • Mesurabilité des performances
  • Bon outil pour du Branding
  • Taux de clic très faible (0,1% environ)
  • Peu adapté pour des marchés de niche
  • Les bannières c'est d'abord des clics "opportunistes". Cela veut dire que le taux de conversion est rarement très élevé...
  • Les plateformes spécialisées ont des exigences élevées vis-à-vis des sites dont ils relaient les contenus (qualité, fréquence, etc.)
l'Astuce du pro

Bonne solution pour faire connaître un produit innovant : c'est efficace pour du branding.

Par exemple : vous avez un tee-shirt rigolo à petit prix port compris, les bannières sont un bon choix !

Prévoyez entre 200 et 300 euros pour un jeu de bannières réalisées par un graphiste indépendant.

De manière générale, un clic va coûter de quelques centimes à quelques euros, selon le site support. Si vous avez besoin de faire quelques calculs, un clic à 1€ est une bonne base.

Si vous payez aux mille impressions, prévoyez entre 1 et 10€ pour mille affichages.

Sur des sites prestigieux, le prix peut nettement s'envoler (j'ai souvenir de plusieurs dizaines d'euros le mille sur tf1.fr)

#11 - Publicité dans Gmail

Ce point est à lui tout seul une (petite) astuce de pro pour augmenter ses visiteurs !

Vous allez pouvoir cibler ceux qui lisent leurs emails dans gmail !

Cela se passe chez Google, dans le réseau display. Il vous faut cibler "mail.google.com" dans les cibles du réseau display.

Google donne un petit nom : le GSP (Gmail Sponsored Promotion).

Vous pouvez toucher tous les appareils : ordinateur, smartphone, tablettes. L'offre est "teasée" dans la partie "promotion" de Gmail et détaillée ensuite suite à un clic par une bannière.
Toute la subtilité de cette technique est que chaque publicité ressemble à un mail, ce qui la rend plus facile à ouvrir...

  • Format de publicité peu utilisé
  • Ciblé par contenu des mails, donc relativement pertinent
  • Bannière graphique, possibilité d'émuler une newsletter
  • Requiert un clic pour afficher votre message, puis un seconde clic pour recevoir le visiteur.
  • Clic plus opportuniste que motivé (tout comme le réseau display)
l'Astuce du pro

Ici encore, si vous avez un produit qui intéresse tout le monde et une offre très attractive, c'est un levier qui peut donner de bons résultats !

Les coûts sont liés à la création de bannières (200 à 300€) et au clic (1€ mais très variable selon les métiers).

#12 - Publicité sur Twitter

Le petit oiseau bleu peut effectivement vous apporter du trafic ! Longtemps Twitter s'est cherché un modèle publicitaire, le tweet sponsorisé semble enfin avoir trouvé sa place !

Vous publiez un tweet (dédié ou même issu de votre fil) et ne payez que lorsqu'il reçoit un clic. Lequel clic peut servir à beaucoup de chose dont l'envoi vers votre site.

  • Excellent pour l'inbound marketing: faites connaître vos contenus de qualité à moindre frais
  • Facile à gérer et paramétrer
  • Nombreuses options de ciblage
  • Si votre tweet est naturellement re-twitté, c'est gratuit !
  • Possibilité d'utiliser des Twitter Cards, qui offrent des fonctionnalités avancées (comme l'inscription à une newsletter)
  • Quelques options de ciblage sont disponibles mais clairement, si vous avez vos habitudes dans Google Adwords, vous allez être frustré...
  • Manque parfois de volume (sur certaines niches)
  • Clic opportiuniste plus difficile à convertir !
  • Il faut renouveler ses campagnes, les messages s'usent
l'Astuce du pro

Twitter essaie de vous faire payer le tweet au prix fort, lorsqu'ils vous donnent une échelle pour vos enchères.
Testez un CPC (prix au clic) nettement plus faible et montez si vous manquez de volume.
Par exemple, Twitter me proposait un clic entre 2 et 7 euros et j'ai mis 0,23€ et j'ai eu du trafic sans problème !

Le modèle est un prix au clic. Pour mes campagnes, j'achète mes clics à 0,17€, mais prévoyez un clic un peu plus cher, de l'ordre de 0,50€.

Prévoyez aussi une bannière qui, même si elle reste optionnelle, va doper vos taux de clics. Si vous voulez aller vite une bannière

#13 - Publicité sur Facebook

Facebook qui s'arrête une heure et c'est quelques millions de dollars en manque à gagner en publicité.

Déduisez-en que Facebook est effectivement utilisé pour de la publicité !

Un peu comme Twitter, ici on publie des "posts" que l'on sponsorise. Il y a de nombreuses options tant au niveau des objectifs que du ciblage...

A noter, Facebook propose de nombreuses options de remarketing réellement utiles !

  • Facile à mettre en œuvre
  • Nombreux réglages et outils
  • Remarketing puissant
  • Coût modéré
  • Il faut renouveler les publicité tous les mois, voire plus, sinon leurs performances s'effritent, surtout sur des audience réduites.
  • Peu efficace en B2B...
  • Les visuels ne doivent pas comporter plus de 20% de texte !
l'Astuce du pro

Facebook tend à baisser le prix du clic sur des publicités qui ont du succès, essayez de trouver des rédactionnels et des visuels qui font mouche !

Si vous êtes un utilisateur acharné, allez jeter un œil sur le power editor de Facebook, le logiciel qui va plus loin que l'interface elle-même !

Le modèle de coût est ici aussi basé principalement sur le clic, prévoyez un clic moins cher qu'Adwords, entre 0,20 et 1€.

#14 - Publicité vidéo sur Facebook

Facebook propose aussi de faire la promotion de vos vidéos, de manière - relativement - simple.
C'est comme un post, mais sous le format d'une vidéo qui démarre toute seule (le son est coupé)...

  • Format publicitaire peu utilisé donc encore assez innovant
  • Renvoie vers le site (contrairement à YouTube qui est plus réticent)
  • Il vous faut une vidéo
  • La vidéo doit être attractive
  • Moins de volume qu'un post traditionnel
l'Astuce du pro

Faites des vidéos simples : évoquez une préoccupation, proposez votre solution et expliquez en quoi elle est efficace.
Un bon clip vidéo doit faire moins de 30 secondes.

Toujours au clic, donc entre 0,20 et 1€ le clic.

#15 - Publicité vidéo sur YouTube

YouTube propose à travers Google Adwords des outils pour augmenter son trafic web.

Uploadez une vidéos sur votre compte YouTube lié à Adwords et vous pourrez alors diffuser vos publicités sur le site numéro 1 !

La publicité sur YouTube reste un excellent levier pour faire la promotion de votre chaîne Youtube ou de Branding. C'est vraiment dans ces cas de figure que vous trouverez un résultat efficace.

  • Beaucoup de volume potentiel
  • Vous pouvez faire preuve de créativité, cela fonctionne !
  • Un tarif à la vue réelle
  • Le gros défaut de YouTube pour de la publicité vidéo : il est très difficile de faire sortir le visiteur de YouTube pour aller vers votre site. Les boutons de clic au sein de la vidéos sont trop discrets et peu nombreux
  • Une vue n'est pas encore un visiteur. C'est certes peu cher mais l'internaute n'est pas encore sur votre site... Comptez un taux de clic de 5% à 25%...
  • Le coût d'une bonne vidéo peut être prohibitif
l'Astuce du pro

Un conseil de pro pour faire passer votre campagne publicitaire dans le vert en termes de rentabilité ?
Faites des vidéos avec des outils d'animation en ligne (comme Powtoon ou Goanimate).
Vos vidéos resteront pertinentes mais plus besoin d'acteurs ou de studio !

C'est ici que YouTube se démarque ! La facturation est basée sur les vues réelles ("TrueView") : vous ne payez que lorsqu'un internaute regarde au moins 30 secondes votre publicité ou la totalité de celle-ci (dans le cas où elle fait moins de 30 secondes).
C'est une facturation à la vue réelle.

Une vue ne coûte pas très cher : comptez moins de 0,10€ la vue !Reste l'épineux problème de la création d'une vidéo : comptez 1500 à 3000€ si vous faites appel à des pros... Mais il existe des solutions !

#16 - Publicité sur LinkedIn

LinkedIn propose comme tout bon réseau social ses propres outils de publicité, en self service.

Il existe deux formats :

  • la mise en avant de posts sponsorisés de votre page entreprise ("Sponsored Updates")
  • des bannières ("Text Ads"), sur les pages de LinkedIn, que j'ai testé en vrai :)

Vous utilisez quelques options de ciblage, un message de deux lignes, une petite image et c'est parti. Vous devez tout de même avoir un profil et une page validée.

  • Facile à mettre en œuvre
  • Ciblage par fonction ou métier, très utile en B2B
  • Très très cher pour un clic sur une bannière.
  • Taux de clics microscopiques (0,05%...) sur les bannières
l'Astuce du pro

Pour les Text Ads, clairement, c'est trop cher. Branding ou content marketing sont hors de portée à ce niveau de prix...

Le risque est de ne pas convertir, même avec un ciblage pointu et une offre travaillée.

Testez donc avant de sortir des budgets importants !

Pas de frais d'ouverture, uniquement au clic. Lequel sera au minimum à 2€, parfois plus, selon la concurrence.
De plus un minimum de 10€ par jour est demandé.

Vous pouvez opter pour une tarification au CPM (Coût Pour Mille impressions) mais vu les taux de clics, le CPC sera nettement plus abordable.

#17 - Publicité sur Viadeo

Viadeo, la dernière fois que j'ai testé, ne propose pas d'offre en self service. Il vous vendent des espaces qui vont du petit encart au skyscraper en passant par le classique post sponsorisé et l'emailing.

Au final, c'est leur équipe qui va gérer votre campagne, selon vos choix marketing.

  • L'audience est qualitative
  • Vous pouvez toucher des fonctions spécifiques
  • Nombreux formats disponibles
  • Viadeo s'occupe de votre campagne pour vous
  • Hors de prix
  • Pas en self service (je préfère contrôler...)
  • Aucune visbilité sur ce qu'on peut attendre comme performances
  • Viadeo est clairement en perte de vitesse
  • Peu ou peu d'international
l'Astuce du pro

Mon astuce de pro sur le sujet ?
Passez à autre chose.
Si Viadeo continue en ce sens, ils vont se faire achever par LinkedIn, loin d'être parfait, mais qui a une réelle avance.

Viadeo se cherche mais en oublie l'essentiel : les annonceurs.

Viadeo, c'est tellement cher que je n'ai pas osé le tester. Je l'ai proposé à un client avec une mention "déconseillé" en rouge à côté.

Pour info ils m'avaient dit qu'en dessous de 3 000 € par mois, ils n'avaient rien à me proposer. C'est encore raisonnable mais ils n'ont jamais su me dire quels taux de conversion on pouvait espérer. Bref, payez et vous verrez bien...

#18 - Chaine YouTube

Ouvrez une chaîne YouTube et faites des vidéos courtes (5 à 10 minutes) sur des sujets précis et qui intéressent votre clientèle.

Pour la qualité d'image, visez du 720p et investissez dans une webcam de qualité. Ajoutez une boîte à lumière et vous serez bien. Le son est primordial, utilisez un micro USB conçu pour cela.

  • Notoriété
  • Acquisition de trafic additionnel
  • Vous serez positionné en tant qu'expert
  • Vous créerez une proximité auprès de votre clientèle
  • Il faut aimer passer devant la caméra. Toutes les semaines
  • Il faut des idées intéressantes
  • Très chronophage
  • Renvoyez le trafic vers le site est pas forcément simple (YouTube ne vous facilite pas la tâche, volontairement)
l'Astuce du pro

Le succès sur YouTube est affaire de régularité dans la durée.
Une vidéo par semaine ou tous les quinze jours. Inutile de faire des montages compliqués (multi caméra, fond vert, etc), l'essentiel est dans le contenu et votre attitude.

Une webcam coûte 100€, un bon micro 150€ (j'utilise un Blue Yeti), des boîtes à lumière 200€.
Le reste c'est du temps. Beaucoup de temps, entre l'écriture du script, l’enregistrement, la mise en ligne et la promotion et la gestion des commentaires, vous y laisserez très vite une journée par vidéo.

#19 - Participation à des forums

Identifiez (avec Google !) quelques forums fréquentés par votre future clientèle ou des gens qui vous intéressent sur votre thématique. Créez un compte et participez en répondant aux sujets sur lesquels vous avez une valeur ajoutée.

A l'époque où je faisais de la photo, j'avais posté sur un forum avec message avec une question technique liée à un objectif. Un intervenant m'a répondu avec dans sa signature un lien vers sa boutique, que j'ai visitée. Deux mois après j'ai acheté du matériel, dans sa boutique en ligne.

Cela ne se passera pas toujours comme cela, mais au final vous pourrez obtenir un bon trafic.

  • Assez facile d'accès
  • Trafic qualifié
  • Vous pourrez vous faire des relations
  • Chronophage
  • Vous favorisez le référencement naturel d'un site autre que le vôtre en produisant un contenu unique mais de qualité.
  • Les gens qui visitent les forums sont souvent aussi ceux qui cherchent à résoudre leurs difficultés par eux-même, ils n'ont pas forcément un but d'achat à court terme
l'Astuce du pro

Jouez le jeu de la rapidité et de la qualité. Laissez de côté la quantité. La qualité car vous allez faire l'effort de bien répondre à une question. La rapidité car il vous faut être le premier à répondre pour vous assurer un maximum de visibilité auprès de ceux qui se poseront la même questions que celui qui a ouvert le fil de discussion.

Certains forums permettent de trier les sujets par nombre de réponses : c'est un bon levier pour cibler rapidement des questions auxquelles vous pourrez répondre et avec une bonne visibilité.

Inutile de faire tous les forums, testez-en quelques-uns et utilisez ceux qui vous semblent les plus adapté à votre positionnement marketing.

Tout est gratuit, c'est juste un investissement en terme de temps. En allant à l'essentiel, vous pouvez largement obtenir des résultats en une heure par jour.

#20 - Commentaires de posts

Il fut une époque où cette méthode n'avait qu'un but SEO / netlinking.

C'est fini ce temps-là ! L'impact direct des commentaires de blogs en SEO est quasi nul, en tout cas suffisamment bas pour que cela ne vaille pas la peine de s'y intéresser.

Commentez des blogs sur votre thématique en apportant une vraie valeur ajoutée : il faut que votre commentaire attire l'attention des lecteurs.

  • Simple d'accès
  • Permet aussi de nouer des contacts utiles (pas uniquement des clients)
  • Chronophage
  • Il faut trouver des blogs utiles dans votre branche
  • Plus difficile de se démarquer que sur un forum
l'Astuce du pro

Il faut aller vite pour être dans les premiers commentaires afin d'avoir ici aussi la meilleure exposition. Par contre créez des commentaires épiques, qui à eux seuls méritent le voyage !

Suivez quelques blogs pertinents avec un lecteur de flux rss pour filtrer plus vite les posts à commenter.

Après quelques commentaires acceptés, vous pouvez insérer un lien vers vos propres posts sous réserves qu'ils soient en rapport avec vos dires

Ici aussi le coût est nul, comme les forums, une heure par jour est largement suffisante.

#21 - Guest posting

Star des techniques de SEO par la passé mais tellement abusée par les référenceurs que Google surveille, la technique du guest posting reste malgré tout un bon levier d'acquisition de trafic.

Vous proposez (ou mieux : on vous demande) de publier un post sur un blog d'un site d'une thématique connexe au vôtre.

Vous pourrez laisser dans votre post ou votre bio un lien vers votre site. Vous bénéficierez ainsi de la visibilité du blog en question. Et d'un backlink en bonus, ce qui n'est pas rien !

  • Coup double : trafic et backlink
  • Vous pourrez les convaincre de s'inscrire à votre newsletter plus facilement : ces visiteurs connaissent la qualité de vos écrits
  • Difficile de trouver un blog qui accepte et qui soit réactif à vos demandes !
  • Beaucoup de travail car vous devez fournir de la qualité !
l'Astuce du pro

Par augmenter vos chances de nouer un partenariat, vous devez :

  • cibler des blogs de votre taille ou à peine plus grands
  • proposer un sujet, le plan et l'angle que vous adoptez, dès le départ
  • montrez quelques-uns de vos écrits

Pas de coût direct mais du travail il faut :

  • Trouver un blog qui accepte le guest posting
  • Proposer un contenu
  • L'écrire et le fournir

Comptez une journée et demi quand vous n'avez pas l'habitude !

#22 - Réponses sur des sites de questions réponses

Il existe une poignée de site de questions réponses comme Yahoo Q/R, CommentCaMarche, etc. Si vous en avez qui existent dans votre thématique, vous pouvez participer et répondre aux questions que se posent les internautes.

  • Il est assez facile de se démarquer
  • Ce type de site remonte très bien dans Google
  • Trafic plus limité
  • Trafic moins qualitatif
l'Astuce du pro

Ciblez bien les questions.
Regardez quelles réponses y sont déjà postées.
Si vous pouvez faire mieux, alors faites le, sinon, passez à une autre question.
Ne répondez pas à des questions trop anciennes

Avec une heure par jour, vous serez déjà efficace.
Pas d'autre coût que le temps que vous y passez.

#23 - Signatures des emails

L'idée est simple : faites un lien cliquable vers votre site dans tous vos emails. Si votre email arrive chez quelqu'un qui cherche vos prestations, vous pourrez obtenir un prospect à moindre frais.

  • Une signature d'email est essentielle pour la gestion de votre image de marque
  • Le temps requis est ridiculement bas
  • Peu de volume à espérer de ce côté
  • Si vous avez une charte corporate, vous n'aurez pas le droit de mettre n'importe quel lien...
l'Astuce du pro

Le secret qui fait toute la différence : actualisez votre signature avec un lien vers un contenu du site et un titre accrocheur.

Actualisez-la pour donner encore plus de force à vos envois !

Pour ceux qui veulent un outil gratuit :
https://htmlsig.com/

Quelques minutes suffisent pour créer gratuitement votre signature et l'intégrer dans votre client email !