70 + Techniques Détaillées de Netlinking

  • 3
  • 13 mai 2014
technique-nl2

J’avais déjà écrit un article sur ce même sujet, il y a deux ans. Beaucoup de gens l’avaient lu et avaient participé aux discussions qui ont pu suivre (j’y reviendrai probablement dans un de mes futurs posts). La rédaction d’un tel guide est aussi passionnante que longue. J’ai essayé de fournir de manière utile toutes les techniques que j’ai pu croiser au cours de mes travaux de recherche sur ce sujet, en explicitant comment s’en servir, les points forts et les faiblesses. Je fais un focus essentiellement sur les techniques qui apportent des liens dofollow. J’ai mis une note, pour guider le lecteur vers ce qui me paraît le plus efficace (c’est à dire un bon compromis entre temps, coût, faisabilité, volume attendu, qualité des liens). Cette note n’engage que moi et vous pouvez très bien me contredire dans les commentaires ! Le moins que je puisse dire est qu’en deux années, le linkbuilding a considérablement évolué en grande partie à cause des mises à jour de l’algorithme de Google. C’est lui qui façonne le paysage du SEO et qui impose de fait les techniques que vous pourrez ou non utiliser…

Edits

13/05/2014 : Sur Twitter deux personnes m’indiquent que linker avec Xrumer et Scrapebox n’est pas illégal (contrairement à ce que j’écris). Elles ont raison d’un point de vue juridique. Je reste cependant sur ma position quant au caractère risqué de l’outil. Si vous savez ce que vous faites (et c’est bien le cas de certains), ce sont des jouets puissants.
13/05/2014 : Nombreuses coquilles
22/05/2014 : baisse du nombre d’étoiles des annuaires rss, suite au commentaire de Jerome

Ce que vous ne devez plus faire

★☆☆☆☆

Commentaires de blogs hors thématique

Les blogs permettent au lecteur de laisser un commentaire, avec souvent la possibilité de mettre son site. Là il y a eu quantité d’abus. Par défaut (99% des blogs wordpress) le lien est nofollow. Mais selon l’idée qu’un backlink nofollow apporterait tout de même un peu de jus, on peut toujours y aller. Bah non. Un peu, en douceur, sur des sites de votre thématique avec comme ancre votre nom de domaine, passe encore. Mais au-delà, le ratio temps passé sur gros yeux de Google devient défavorable. Faites le pour vous faire connaître du blogueur. Si vous êtes une personne un minimum sociable (même Dexter y arrive) vous pourriez déboucher sur des citations dans ses prochains posts. Là oui. Et encore…

  • C’est divertissant
  • Peut amener du trafic réel
  • Permet de noueur des relations avec un blogueur
  • Nofollow
  • Surveillé par Google
  • …En fait, aucun intérêt pour le SEO

★☆☆☆☆

Commentaires de blogs dofollow

Certains blogs ont modifié les commentaires pour qu’il deviennent dofollow, c’est à dire que les liens qu’ils vous envoient sont porteurs de « jus », donc qu’ils sont utiles à votre SEO. Voilà pour la théorie. Dans la pratique, en 2014, il ne reste plus vraiment de sites de qualité qui soient ainsi. Laissez tomber vos recherches, vous allez essentiellement perdre du temps. Si vous en croisez dans votre thématique, pas spammé, avec du contenu frais, un blogueur qui tient la route, alors oui. Mais une fois en passant. Et ne le dites jamais à un expert en référencement, il vous ferait la leçon (oui, les référenceurs sont des gens parfois pénibles).

  • Dofollow
  • Relativement facile
  • Pas cher
  • Très surveillé par Google
  • Rares
  • Blogs archi spammés

★☆☆☆☆

Création de thèmes de site

Technique peu utilisée car elle exigeait de produire un template de site (wordpress, joomla, magento, prestashop, drupal…) et le donner. En pied du thème un lien vers votre site. Pourquoi il ne faut plus le faire ? Pour deux grosses raisons : les liens sont en footer et site-wide (chaque page du site vous envoie un lien) et vous ne contrôlez pas bien les thématiques des sites qui vous font un lien… Bref oubliez, c’est complexe, onéreux et contre productif. Un exemple : http://www.siteground.com/template-preview/wordpress/Wallpapered (regardez en bas à doite, l’ancre du lien). Si vous envisagez ce genre de méthode, investissez plutôt dans un référencement Google Adwords, Vous aurez plus de retours !

  • Dofollow
  • Volume potentiellement élevé
  • Lien en home…
  • …Mais aussi sur toutes les pages = lien site-wide = danger
  • Incontrôlable (que faire si vous devez supprimer les liens ?)
  • Il faut promouvoir le template

★☆☆☆☆

Signature de livres d’or

Morte et enterrée. Cette technique est aussi inutile qu’un pop up vous informant que vous entrez sur un site adulte. Le principe consistait à laisser sur le livre d’or une impression avec un lien. Le modérateur, pas toujours aguerri aux techniques de seo, laissait passer sous réserve que vous lui passiez un peu la brosse à reluire. Un exemple : http://www.crevoux.eu/index.php/livre-d-or, certains résultats sont clairement du spam.

  • Dofollow
  • Facile
  • Lien durable
  • Totalement obsolète
  • Sites non modérés donc surspammés
  • Livres d’or quasi inexistants désormais

★☆☆☆☆

Liens en blogroll

Une blog roll, c’est une zone où un blogueur indique des liens vers ses sites préférés. (et oui, il peut très bien préférer ceux qui lui versent un loyer). Hélas, Google n’aime pas du tout les liens site-wide (c’est à dire présent sur de nombreuses pages du site). En résumé, si vous en recevez un totalement spontanément, tant mieux, mais pour le reste, vous oubliez.

  • Dofollow
  • Lien depuis la home…
  • …Et toutes les autres pages (« site-wide »)
  • Mis à l’index par Google
  • Lien « site-wide » donc mal-aimés de pingouin (du nom de la mise àjour de Google)
  • Le pingouin se durcit avec le temps

★☆☆☆☆

Programme d’affiliation en direct

L’affiliation consiste à rémunérer un partenaire qui vous permet de réaliser des ventes. Généralement, vous lui donnez des bannières ou autre matériel marketing et il fait votre promotion. En contrepartie d’une rémunération connus à l’avance à travers un programme. Ici, dans l’objectif de faire du netlinking, vous leur fournissez des liens taggés (pour le suivi des ventes) mais qui au final seront des backlinks. L’idée est fournir au partenaire des liens en dur (au format texte). Le risque est de ne pas bien contrôler ce qu’ils font de vos liens et vous pourriez vous retrouver sur des tas de sites de basse qualité. Au final les liens récupérés sont faibles et potentiellement détectable (du fait du taggage de suivi). A oublier, le risque induit ne vaut pas l’investissement technique impliqué par un tel developpement.

  • Dofollow
  • Volume potentiellement élevé
  • Trafic direct possible
  • Liens détectables et non conformes aux guidelines de Google
  • Mauvaise maîtrise des sites qui diffuseront les liens
  • Gros travail technique de mise en place

★☆☆☆☆

Publicités au format html

Une vieille technique que j’avais citée, quasi impossible à mettre en oeuvre (et donc utilisée aucune société de référencement), à savoir transmettre des bannières en html (avec lien texte idéalement) à tout un réseau de sites, en les payant à l’affichage. Le mieux étant de cibler des petits sites, car le volume d’affichage sera proche de très faible. Il ne faut plus le faire. Liens massifs, site wide, non qualifiés, supports non maîtrisés voire de très mauvaise qualité… La cigüe du référenceur SEO (pardonnez ce pléonasme, mais j’avais envie de caser ce mot clé).

  • Dofollow
  • Massif
  • Pas trop cher
  • Sites supports mauvais
  • Non thématisé
  • Très difficle à mettre en oeuvre

★☆☆☆☆

Autoblogs

Dans la même veine que les réseaux de site, il y a les autoblogs. Ce sont des blogs qui se créent seuls du contenu pas trop dupliqué (à coup de traduction dans plusieurs langues, de récupération de commentaires, de vidéos, de photos puisées sur flickr, de textes scrapés, etc.) et évidemment quelques backlinks vers votre site. Oubliez. C’est grossier et pousse au crime. C’est fun, temporairement efficace et puis un jour tout s’affaisse. Comme le soufflé de Belle Maman de Dimanche, quand vous êtes arrivé en retard. Mais là, au lieu que ce soit votre femme qui vous sorte de la chambre à coucher pour la nuit, c’est Google qui vous blackliste pour longtemps. Certains diront que c’est moins grave, mais c’est une question de point de vue. Le meilleur outil pour se lancer (si vous n’avez pas lu ce qui précède… ou que vous avez l’esprit de contradiction) : http://wprobot.net/

  • Dofollow
  • Volume potentiellement élevé
  • Efficace… un temps
  • Très risqué
  • Complexe à entretenir
  • Clairement spammy

★☆☆☆☆

Pyramides de liens

Une pyramide de liens consiste à étager son netlinking. Au sommet votre site principal (« moneysite », pour les anglophiles ou moneyphiles). Lui ne reçoit que des liens de bonne qualité, par exemple depuis votre autres sites qualitatifs (mini-blogs ou autres). Ces sites, eux reçoivent des liens de qualité moindre (réseaux d’annuaires par exemple). Les puristes en ajouteront une couche avec des liens bien moisis (c’est un terme technique). Mon avis sur le sujet est simple : dispendieux, obsolète et risqué. Passez à autre chose pour un site qui veut tenir dans la durée. (je vous propose de confier ce budget à une agence adwords… Par exemple)

  • Dofollow
  • Assez puissant
  • Sans véritable limite
  • Très risqué
  • Complexe à mettre en oeuvre discrètement
  • Chronophage

★☆☆☆☆

Spam de referer

Technique obsolète. Certains sites publiaient une page indiquant de quels sites ils avaient reçu le plus de trafic. Avec un lien vers le domaine. Donc vous trouviez ces sites et leur envoyiez des pings pour augmenter votre compteur. Et puisque pour le moment ce post n’avait pas son lien vers wikipedia, en voici un : http://en.wikipedia.org/wiki/Referer_spam

  • Dofollow
  • Quasi automatique
  • Le Black Hat vous donnera un sentiment de puissance rare. Et c’est toujours bon à prendre.
  • Voisinage mauvais
  • Méthode qui crie aux yeux de Google : je spamme
  • Lien probablement dévalué par Google

★☆☆☆☆

Sites de whois

Certains sites créent une page par nom de domaine, en y indiquant les informations issues de la base whois (qui récapitule les contact pour un nom de domaine). Vous avez un lien vers le site. Souvent nofollow et par défaut ces pages sont mal indexées. Site non thématique, bien identifiés par Google, ne tentez rien de ce côté. La plupart de ces sites le feront sans demander votre avis. Laissez filer et concentrez-vous sur autre chose. Une bonne pizza ou votre SEO. Si vous avez cela dans votre devis de référencement naturel, demandez une bonne explication à l’agence « seo » qui vous l’a proposé…

  • Se fait sans votre intervention
  • Gros PageRank de ces sites
  • Vous pourrez retrouver vos infos Whois, si vous êtes très distrait
  • Aucun poids du lien
  • Connu et archiconnu de Google
  • Aucun intérêt en fait

★☆☆☆☆

Blast de commentaires avec ScrapeBox

Scrapebox est un jouet à ne pas mettre entre toutes les mains. Prix dérisoire, maxi fonctionnalités, dont celle de spammer les commentaires en masse. Il cherche des blogs et les commente. Il peut même passer des captchas. C’est assez facile même si les ratios de réussite restent bas (modération manuelle oblige). Mais sur la masse (100 000 par exemple), vous pouvez toujours en récupérer 1 à 3%. Et refaire une tournée. Petit détail, mieux vaut avoir quelques proxies privés en stocks.

  • Backlinks pourris (y’a pas d’autres mots) mais en quantité industrielle
  • Un truc de fénéant, c’est full auto
  • Réitérable. Sans limite
  • Risqué d’un point de vue légal
  • 100% puni par Google
  • 100% script kiddy

★☆☆☆☆

Blasts de forums avec Xrumer

Cela fait longtemps que je n’ai pas croisé de discussion sur ce monstre. 1) il cherche des forums. 2) il crée des profils (avec captcha et validation par mail) 3) Il poste autant que vous le voulez. Un cauchemar pour les modérateurs de forums qui croulent d’un coup sous les spams. Pas sympa. Probablement générateur d’ennui niveau juridique. C’était déjà très dangereux par le passé, je n’ose pas imaginer les conséquences pour un site post pingouin. Le seul usage que j’en vois est le negative seo. Là il doit être d’une efficacité redoutable. (Je ferai un post sur ce sujet bientôt.)

  • Généralement dofollow
  • Quantité quasi illimité
  • Pas cher
  • Risqué d’un point de vue légal
  • 200% puni par Google
  • Vous recevrez des menaces de mort.

★★☆☆☆

Lien de sites en .edu

le lien .edu (pour des domaines d’écoles) a longtemps été le Graal pour toute agence de référencement internet. Ces domaines sont inaccessibles au grand public, donc Google les dote d’un fort niveau de confiance (notez le lien de causalité qui pourrait lancer un long débat philosophique). Si vous recevez un backlink d’un de ces sites, c’est que vous le méritez bien. Oui, sur le papier. Dans les faits, vous vendez des croquettes pour chats et recevez un lien depuis un forum sur l’astrophysique du MIT ? En anglais ? Y’a que moi que ça choque ? Bref arrêtez le fantasme. Visez dans votre thématique, ce sera plus efficace.

  • Dofollow
  • Fort trust
  • Cela s’achète
  • Pas la bonne langue
  • Pas la bonne thématique
  • Pas le bon siècle

★★☆☆☆

Digg Like français

Les digg like sont morts. Ils n’ont pas eu beaucoup de succès en France (même le leader scoopeo a fermé en 2009). Cette méthode d’un autre âge du SEO a été remplacée par les like, +1 et autres retweet. Circulez, il n’y a presque plus rien à voir. Pour ceux qui ont un doute sur ce que j’écris, jetez un oeil sur la page (http://socialcompare.com/fr/comparison/liste-digg-like-francophones-wikio-scoopeo-blogasty-fuzz-waaaouh-yahoo-buzz), nombre des sites autrefois importants sont désormais abandonnés. RIP Digg Like. Allez, il reste scoop.it que vous pouvez encore un peu utiliser. Si votre agence de référencement Google pratique encore ce genre de technique,passez à autre chose :)

  • Facile, idéal pour du lien vers des pages de seonc niveau (pyramide, link wheel ou autres blogs 2,0)
  • Parfois dofollow
  • Page profondes
  • Quasi aucun digg like français
  • Ultra connu de Google…
  • …Donc poids marginal voire nul

Ce que vous pouvez encore faire avec beaucoup de modération

★★☆☆☆

Annuaires en réseau

Les annuaires en réseau ont vécu. Il fait se faire une raison, ces outils ont été largement mis à mal par Google avec sa mise à jour pingouin 2. Le principe ? Vous fournissez autant de textes que d’annuaires, vous payez et en échange on vous inscrit dans des annuaires. Tout comme il existe le bon chasseur et le mauvais chasseur, la qualité d’un réseau se distingue par la variation des sites : IP, noms de domaine, date de création, template, sites inscrits, rythme de validation, tout cela doit varier. Dans ce cas de figure, cette approche est possible en maîtrisant la quantité, qui doit rester raisonnable (10% de vos liens au total par exemple). L’idée reste de compléter, pas de noyer votre profil de liens. Dernière astuce, vous pouvez fournir des textes spinnés. Je vous laisse chercher, mais c’est la solution pour éviter des descriptions identiques sans y passer non plus trop de temps. Attention ici aussi la modération est de rigueur. Un master spin doit servir pour 50 à 100 annuaires… Au delà, le risque de détection est trop fort. J’ai encore entendu un client me dire qu’on lui avait proposé 10 000 liens pour 150 euros. Oui, là, normalement y’a une lumière rouge qui s’allume dans votre cortex préfontal. Un genre d’instinct qui crie : « non, là c’est mal ». Suivez un peu vos instincts ! Dernier conseil, mais qui s’applique pour toutes ces techniques : pas d’ancre optimisée. Pointez vers des pages porfondes si possible avec comme ancre votre nom de domaine ou même l’url pointée. Un exemple de ce qu’il ne faut plus faire : http://www.annumoteurs.com/automatiques-gratuits.php

  • Dofollow
  • Pas trop cher
  • Assez facile
  • Très surveillé par Google
  • Le réseau peut être découvert par Google et devenir pénalisant
  • Quand le réseau tombe, tout tombe

★★☆☆☆

Commentaires de blogs dans votre thématique

C’est surveillé mais si vous le faites avec une certaine modération en faisant l’effort de participer réellement à la conversation c’est jouable. Faites le plus dans le but de nouer des relations, le backlink en lui-même (nofollow sauf rares exceptions) est quasi inutile. Mettez de côté l’aspect référencement desite internet, vous ciblez plutôt la notoriété.

  • Vous vous faites des connaissances
  • Assez rapide
  • Distrayant
  • Nofollow
  • Quasi inutile d’un point de vue netlinking
  • Long

★★☆☆☆

Signatures de forum

C’est devenu dangereux, les liens « site-wide » (c’est à dire identique sur un grand nombre de pages) sont pour Google le même genre d’indice que des bouteilles vides sur le siège passager avec un chauffeur qui ne tient pas debout. Maintenant, c’est assez dommage de se priver de ce genre de liens car ils peuvent vous générer un trafic direct utile. Comment faire alors ? Faire sobre. Ancrez sur votre nom de domaine et pointez vers la page d’accueil. Et limitez vos participations à ce forum. Quelques liens, oui, mais plusieurs milliers de posts avec 3 liens à chaque fois (cas vécu), cela ne passera pas. Si le forum vous envoie des liens nofollow, faites votre pub, vous respectez parfaitement les guidelines de Google. Vous avez peur ? Votre prestataire référencement est un peu parano (je le comprends). Signez simplement avec votre marque. Pas de lien. Une citation c’est toujours mieux que rien (certains experts en SEO pensent que c’est le backlink de demain. Je pense que c’est déjà un bon remplaçant à un mauvais lien)

  • Facile si vous participez
  • Pointage profond possible
  • Trafic additionnel ciblé
  • Souvent nofollow
  • Liens quasi site wide (désormais mauvais)
  • Modération pointilleuse

★★☆☆☆

Communiqués de presse

La vieille méthode a elle aussi (trop) vécu. Mais avec un peu de méthode et beaucoup de sélectivité, vous pouvez en tirer profit. En clair : une version de votre communiqué par site, pas de duplication. Ensuite, envisagez des liens vers d’autres sites qualitatifs de la même thématique, qui ne sont pas vos concurrents directs. Enfin, visez la qualité, pas la quantité. Quelques-uns de temps à autre, avec une bonne raison (nouveau produit ou autre). En aucun cas cette technique doit être la seule que vous utiliserez.

  • Dofollow
  • Financièrement raisonnable
  • Ancrage profond possible
  • Risqué
  • Supports de qualité de plus en plus rares
  • Google n’aimeplus du tout

★★☆☆☆

Articles sponsorisé achetés sur des plates formes spécialisées

Vous ouvriez un compte chez buzzea, payiez (cher : cela peut significativement faire monter le prix du référencement de votre site internet) et des blogueurs publiaient des articles parlant de votre sujet avec des liens vers votre site. Google a spécifiquement pris des mesures contre Buzzea, même relayées par un tweet de Matt Cutts (le gourou interne à Google de la qualité des résultats). Donc c’est désormais à proscrire. La règle officielle de Google est simple : vous pouvez acheter tous les liens que vous voulez, mais ils doivent être nofollow. Là où Buzzea a pêché, c’est par excès : sur un post de 400 mots, vous aviez entre 3 et 10 liens qui pointaient vers le site du client. Pas d’autre source citée et toutes les ancres des liens au garde à vous, ultra optimisées. Oubliez Buzzea, ils ont fermé depuis (ce que je regrette, ils ne méritaient pas une telle sanction). Teliad, Linklift et RocketLinks semblent encore passer à travers les gouttes (Text Link Ads a été officiellement vu par Google en 2013), mais on peut penser qu’ils prendront une balle pas vraiment perdue un jour ou l’autre. L’astuce de pro consiste à avoir un accès suffisamment haut chez eux pour voir avant de signer les sites supports des liens (chez Teliad, ils demandent un engagement de confidentialité). Ainsi vous pourrez voir si le site support vous paraît crédible. Et ici encore, un seul lien vers vous et d’autres liens vers d’autres sites de qualité. Pas d’ancre optimisée. Oui, je sais au prix des posts sponsorisés (100 à 300€) c’est assez frustrant. Enfin, usage modéré, à mixer avec d’autres sources.

  • Dofollow
  • Pages profondes
  • Facile (il suffit de payer)
  • Risqué
  • Cher
  • Parfois maladroitement mis en oeuvre par le blogueur

★★☆☆☆

Echanges de liens

Oubliez les échanges de liens en pied de page. C’est inacceptable depuis très longtemps. Cela fonctionnait (très) bien au millénaire dernier mais c’est devenu très surveillé par Google. La dernière stratégie viable consiste à posséder 2 sites, A et B, par exemple, de notoriété comparable. Vous contactez C, qui opère dans la même thématique que vos sites A et B. Vous lui écrivez un post sur le site A avec un lien vers C, pendant que C écrit un post vers B. Mettez d’autres liens vers d’autres sites de référence, pas d’ancre optimisée, si possible une page profonde et ne soyez pas sur l’affreuse page « partenaires.php » qui est un beau mouchoird rouge agité à la face de Google. Les vrais cochons du web en profiteront pour linker la page de C qui vous envoie le lien. Mais là ce n’est pas très sympa. Les cochons ascendant escroc mettront leur lien en nofollow (on peut le faire par de nombreuses méthodes). Si vous en êtes là, changez d’éthique et de boulot.

  • Dofollow
  • Lien contextuel
  • Site support qualitatif
  • Requiert 2 sites comparables
  • Beaucoup de risque de refus par peur (justifiée)
  • Chronophage

★★☆☆☆

Link Wheel

La link wheel, c’est une pyramide un peu simplifiée : vous n’avez que deux niveaux (le money site et les sites qui le poussent) et les sites qui poussent se font des liens (A vers B, B vers C, C vers D. Ne fermez pas la boucle c’est plus discret). Finalement on se rapproche du mini réseau de site, simplement on ajoute les liens entre eux. J’étais modérément enthousiaste sur les mini réseaux, là, je suis assez froid, sauf si la taille de la link wheel est modeste (3 sites en plus du moneysite). De plus ce genre de méthode va fortement alourdir le tarif de votre référencement naturel…

  • Dofollow
  • Selon la qualité des sites cela peut être efficace
  • Sans véritable limite
  • Les liens entre les sites sont visibles. Sans compter le whois
  • Méthode connue de Google, qui a probablement des tonnes d’outils pour détecter ces pratiques
  • Avenir risqué

★★☆☆☆

Blogs 2.0

Il y a le bon chasseur et le mauvais chasseur (le genre de référence qui me font passer pour un ancêtre). Si vous ouvrez des quantités industrielles de blogs sur les plateformes comme blogger ou autres, vous êtes un sauvage. Cela ne veut pas dire que vous n’aurez pas de résultat, mais plutôt que vous prenez trop de risques. La bonne solution consiste à en ouvrir un de temps en temps et de publier 1 post par mois au moins avec une image sur votre thématique par blog. Dans un des articles vous glissez un lien vers votre site, mais pas systématiquement. Pour les autres, des liens vers d’autres sites. Vous pouvez pousser les blogs par des liens médiocre, vu la puissance des plateformes, vous ne risquez pas grand’chose. Comme toujours, mieux vaut limiter cette approche et diluer avec d’autres techniques. Par ailleurs il est possible que ce type delien n’ait plus de poids à l’avenir (cf la réponse un peu évasive https://productforums.google.com/d/msg/webmasters/kA_nnAamv9E/iT58yTylO1UJ – cherchez l’utilisateur JohnMu… Employé de Goolge)

  • Dofollow
  • Thématisation
  • Contenu maîtrisé
  • Point trop n’en faut
  • Modération possible
  • Un employé de Google a « quasiment » annoncé sur un forum la non prise en compte de ce type de liens

★★★☆☆

Guest blogging

Oui, cette technique a été la plus conseillée en 2013. Vous contactiez des blogueurs et leur proposiez d’écrire pour eux en contrapartie d’un lien, généralement dans votre bio, en pied d’article. Matt Cutts a indiqué que c’était désormais plutôt mal vu, comme tout ce qui est abusé par les experts SEO (mea culpa aussi). Pour ceux qui voudraient lire le pourquoi de la chose, voici le lien qui va bien : http://www.mattcutts.com/blog/guest-blogging/. Soyons honnête, vous pouvez encore le faire, mais il faudra faire preuve de subtilité, à savoir : un lien vers votre site, ancre non optimisée et d’autres liens vers d’autres sites. Sans préciser qu’il s’agit de guest blogging. Et ne surtout pas faire que cela comme netlinking. Un exemple d’un blog que j’aime beaucoup : http://www.miss-seo-girl.com/les-redacteurs-web-la-conquete-du-nouveau-monde/ (je mets donc le lien en dofollow :), regardez le chapeau, il balance un lien non optimisé vers le site du guest.

  • Dofollow
  • Site support de qualité
  • Thématisation
  • Mis à l’index par Google
  • C’est du boulot
  • Les blogueurs ont peur maintenant

★★★☆☆

Réseaux de sites dédiés

Comprenons nous bien : les réseaux c’est mal. Beaucoup de sites peu qualitatifs ne vaudront jamais un bon site. Maintenant, dans le cadre d’un travail de fond, Google comprend (Matt Cutts l’a dit) que le fait d’avoir plusieurs de vos sites qui se font un lien propre entre eux n’est pas répréhensible en soit (il devait être dans un bon jour…). De là à comprendre qu’il vous faut un dédié avec 256 IP et un seul template avec un netlinking qui confine à la toile d’araignée, il y a un grand pas. Difficile de dire à quel niveau se situe la frontière entre l’acceptable et l’excès. Si je devais prendre un exemple : vous possédez une boutique de mode avec un rayon femme, un rayon homme et un rayon enfant. Vous pourriez ouvrir trois blogs dédié à la mode de chacun de ces univers. Contenus différents, templates différents, netlinking différent. Vous pouvez avoir le même hébergement, vu que le whois indiquera qui vous êtes clairement. Il faut du bon sens. Ce genre de réseau se fait détecter par des opérateurs manuels, qui regardent les sites. Si vos sites ont un look spammy, vous faites fausse route. Une bonne façon de mesurer la qualité d’un site est le taux de rebond par exemple. Au-delà de 60% il y a un truc qui cloche.

  • Dofollow
  • Maîtrisé
  • Trafic additionnel ciblé
  • Coûteux en entretien de sites (il faut les faire vivre)
  • Quand ils tombent,c’est tout d’un coup
  • La mode actuelle chez Google est à la chasse de ce genre de pratique

Ce que vous pouvez ne pas faire

★☆☆☆☆

Sites de partage de photos

Partagez vos photos (flickr, instagram, etc) avec dans votre profil un lien vers votre site, voire dans les crédits de la photo. Au final c’est laborieux et peu efficace.

  • Utiliez vos images c’est assez rapide
  • Avec des images exceptionnelles, vous pourriez vous faire un peu connaître. Mais la probabilité est mince. Ne vous vexez pas.
  • Une forme de réseau social
  • Nofollow
  • Perdu dans la masse
  • Intérêt pour votre SEO epsilonesque

★☆☆☆☆

Pinterest

Vous créez un compte et punaisez vos propres contenus. Hormis la très artificielle auto gratification, vous obtenez un backlink nofollow vers votre site. Assez peu d’intérêt sauf dans le cas (rare) où vous seriez l’objet d’un culte sur pinterest.

  • Signal social
  • Assez rapide
  • Hype
  • Nofollow
  • Perdu dans la masse
  • Pages émettrice avec peu de contenu donc thématique floue pour Google

★☆☆☆☆

Site de partage audio

Même principe que les sites de partage de photos ou autre, mais là c’est un son. Ne perdez pas de temps, mixez deux musiques libres de droit et uploadez la chose (oui, il est peu probable que votre production marque un tournant dans l’art musical). Vous n’avez aucun talent mais c’est le backlink qui vous intéresse. Or celui-ci est nofollow, sur des sites loin de votre thématique. Peu d’intérêt donc.

  • Pas trop complexe
  • Original
  • Une forme de réseau social
  • Nofollow
  • Non thématique
  • Vous allez découvrir votre absence de talent muscial

★☆☆☆☆

Trackbacks

Vous avez un blog. Vous avez publié un article contenant un lien vers un site qui publie ses trackbacks. L’administrateur du blog est informé et peut valider un trackback. Ce n’est pas une priorité, mais en citant vos sources et en faisant l’effort de citer prioritairement ceux qui ont des trackbacks, vous pouvez avoir quelques liens – nofollow hélas mais thématisés – de plus.

  • Thématisé
  • Pas trop long à faire
  • Peut inciter le blogueur à visiter votre site
  • Nofollow
  • Peu fréquent
  • Lien bilatéral (vous avec lui, lui vers vous)

★☆☆☆☆

Sites de questions réponse

Soyons clair, on ne parle ici que yahoo question réponse, de commentçamarche et quelques sites comparables. Tous nofollow et modérés. L’avantage est que votre thématique y sera probablement présente. Trouvez des questions qui touchent votre métier, répondez-y correctement mais soyez concis, n’y passez pas trop de temps. Citez un post que vous avez fait sur le sujet dans les sources (et mettez d’autres sources pour plus de crédibilité). La vraie complexité vient de la modération, omniprésente. Pour Yahoo Question réponse, vous pourrez mettre des liens qu’à partir d’un certain volume de participation. Beaucoup de travail pour queslques liens noyés dans une masse sans nom. Exemple de réponse avec lien : https://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20081008141421AAvPAKX . Au final cette solution peut être utile si vous bossez une niche ultra serrée, vous pourrez aisni aller chercher (via me moteur de recherche interne du site) toutes les questions et y apporter vos réponses et ainsi toucher des personnes qui vous intéressent.

  • Trafic additionnel possible
  • Pas trop complexe
  • OK pour Google
  • Très modéré
  • Population assez spécifique
  • Nofollow

★☆☆☆☆

Faire un don

Certains sites listent leurs donateurs. C’est très peu répandu en France et probablement assimilé par Google à de l’achat de lien. Le site qui reçoit les dons est généralement de qualité donc un lien depuis un tel site peut être de bonne qualité. Mais au final, les contres dépassent les pours, je passerais à autre chose. A faire si vous avez d’autres bons liens et que vous croisez ce type de site.

  • Pas forcément cher (15 euros)
  • Assez facile une fois le site trouvé
  • Site support à fort trust
  • Assimilable à de l’achat de lien par Google
  • C’est comme une page partenaires, en légèrement mieux
  • Si dofollow, c’est risqué, si nofollow, c’est quasi inutile

★☆☆☆☆

Dans l’adresse de votre Whois

Juste pour le sport, car à mon avis c’est assez inutile d’un point de vue SEO : dans le champ adresse de votre whois de domaine, placez un lien au format html complet (a href=…/a). Hop un lien. Mais aussi une non conformité au mode de remplissage des données associées à un nom de domaine (qui peut vous en retirer la propriété si vous tombez sur un fou)

  • La frime
  • Dofollow sur les site de whois. Pas si mal !
  • La frime !!!
  • Probablement inutile
  • Non conforme aux exigences des données associées à un whois
  • Non duplicable

Ce que vous pouvez encore faire

★★★☆☆

S’inscrire sur des sites qui notent des sites

Des sites évaluent d’autres sites: trustpilot.fr, ekomi.fr, trustcheck.net… L’idée est de s’y inscrire volontairement pour obtenir un lien. Sur trustpilot, c’est englobé dans une prestation plus complète, la certification de vos avis. C’est excellent pour le e-business, donc autant en profiter. Pour moi, soit vous avez besoin du service principal (certification d’avis) et le lien est un bonus, soit vous chassez juste le lien et c’est un outl très inefficace. Attention à vous assurer que la page qui porte votre lien est bien indexée par Google (pingez l’url ou faites un lien)

  • La certification d’avis est un vrai levier e-marketing
  • Peut amener du trafic réel
  • Va vous obliger à vous occuper correctement de vos clients
  • Peu de liens
  • Liens peu qualitatifs
  • Majoritairement nofollow

★★★☆☆

Annuaires premiums

Les annuaires que je qualifie de « premiums » sont ceux pour lesquels l’annuairiste fait du tri et ne gère qu’un petit nombre (souvent un unique) annuaire. Grosso modo, ils refusent 70% des soumissions (souvent car automatisées). Pour passer, vous n’aurez pas le choix : description de la bonne longueur, unique (donc ni spinnée ni reprise ailleurs) et soumission à la main dans la catégorie ad hoc. Nous le savons puisque nous le faisons chaque jour. Ensuite, patience, les durées de validation oscillent entre 3 jours et 6 mois. Pour un site qui envisage le référencement naturel (seo) comme un travail de fond, ce n’est pas une mauvaise nouvelle : vous obtenez vos liens sur la durée. La vraie question est de savoir où trouver ces annuaires et comment les qualifier. Où ? Demandez à Google (ou acheter des listes bien tenues), s’il les classe c’est qu’il les aime à peu près. Lesquels ? Les anciens, qui vous semblent bien gérés (catégories remplies correctement, template unique, code plus complexe que « je dézippe un arfoo »). A éliminer : les sites quasi vides, ou qui demandent un lien retour. Et s’il faut payer ? Si le site vous paraît qualitatif, vous pouvez le faire, jusque 10 euros, pas trop au-delà. Les bons annuaires : gralon.net, webrankinfo, etc.

  • Dofollow
  • Assez efficace
  • Tous les sites ou presque peuvent le faire
  • Fastidieux
  • Modération pointilleuse
  • Délais de validation parfois longs

★★☆☆☆

Annuaires de flux RSS

Vous avez un flux rss qui contient quelques urls ? Alors proposez-le dans des annuaires de flux rss. Ils sont rares mais encore vivaces et votre contenu (pour un blog je conseille de n’envoyer que le début des articles, cela se règle dans les options de wordpress, sinon vous risquez le duplicate (ce qu’un audit référencement ne manquera pas de vous reprocher). Un exemple : http://www.lamoooche.com/annuaire_rss.php (notez que la page est PR4)

  • Dofollow
  • Liens à jours grâce à la technologie rss
  • Liens profonds
  • Peu d’annuaires
  • Risque d’obsolescence
  • Poids limité a priori

★★★☆☆

Vos amis bloggers

Oui, il faut faut des amis blogueurs. Mais si vous en avez, ils peuvent parler de vous. Au sein d’un article thématique avec un lien non optimisé. Comme toujours. Pas très compliqué et toujours efficace. Si vous avez des amis peu courageux (on en connaît tous mais on ne citera personne) vous pouvez leur fournir le texte complet. N’abusez pas non plus, vous pourriez vous retrouver avec trop de liens

  • Pas cher
  • Dofollow
  • Si l’ami aun bon trafic, vous pouvez en récupérer une partie
  • Il faut des amis
  • Probablement non thématisé
  • Volume limité

★★★★☆

Partenariats avec des propriétaire de sites

Vous trouvez un ou deux sites qui ont du trafic et vous proposez un jeu concours. Donnez 3 lots que le webmaster utilisera à sa guise. Cela peut être un mini qcm, les 3 premiers à commenter, etc. Faites simple. Le but est d’avoir un backlink vers votre site, « pour fêter la sortie de notre nouveau modèle de soupière »… Attention à ne pas le faire trop souvent, cela pourrait s’apparenter à du lien acheté.

  • Dofollow
  • Trafic additionnel possible
  • Qualité excellente
  • Cadeaux à fournir
  • Point trop n’en faut
  • Il faut convaincre les webmasters

★★★★☆

Interventions sur forums

Trouvez-vous quelques forums qui sont fréquentés par des gens qui pourraient être vos clients ou au moins des personnes qui vous intéressent. Ces personnes créent des fils. Participez en mettant une réponse courte et un lien vers un post de votre blog (oui, je ne le répèterai jamais assez, votre blog sert beaucoup !) que vous aurez conçu spécifiquement pour cette questions. Un conseil : jouez le jeu. Les modérateurs de forums ne sont pas des idiots et ils surveillent. Avancez à découvert, en laissant sur le forum assez de réponses qualitatives pour être accepté. Mieux vaut travailler un nombre réduit de forums et y être connu positivement que d’essaimer vos liens au gré des vents.

  • Dofollow en général
  • Trafic entrant utile
  • Vous créez du contenu pour votre site
  • Vous devez vous investir, donc ce sera sur un nombre réduit de forums
  • Long
  • Modération

★★★★☆

Achat de backlinks en direct

Négociez en direct. Trouvez des sites qui sont totalement dans votre thématique et faites les parler de vous (ils relayent une info que vous avez sorti en vous mettant comme source, par exemple). Pour bien faire : pas d’ancre optimisée (je sais, je me répète) et un seul lien vers votre site. Complétez par un lien ou deux sortant du même article vers d’autres sources de qualité. Surtout aucune mention de sponsoring ou autre. SemRush proposait un tel programme : abonnement gratuit contre article informatif, en l’occurrence des tests de fonctionnalités.

  • Liens excellents
  • Pas trop complexe
  • Trafic direct possible
  • Non conforme aux guidelines de Google
  • Assez long à mettre en place
  • Cher

★★★★☆

Tests de produits sponsorisés

On a vu la technique où vous achetez un lien directement à la personne. Pour une entreprise se pose le problème de la facturation. Un blog d’un particlier passionné ne pourra pas vous envoyer de facture (en France en tout cas. Et oubliez les poncifs selon lesquels il y a un seuil, c’est faux. Le fisc français, contrairement à Google publie au moins ses algorithmes, donc vous êtes supposé le savoir…). L’idée est de sortir du stock ou des cadeaux. Simple et efficace. Proposez cela sous frome de test produit. Le risque est de tomber sur un test défavorable. Mais au final vous aurez au moins votre lien. Ne forcez pas la main du blogueur. Si votre produit est médiocre, reconnaissez-le et expliquez avant pourquoi vous le vendez (20% moins cher, etc). Demandez à ce qu’il n’y ait pas mention de votre accord et à ce que le post comporte des liens vers d’autres sources (youtube par exemple), que je vous invite à donner, pour être sûr que ce soit bien fait. Dernier conseil, commencez par mail et finalisez votre accord par téléphone voir en rendez-vous. Vos « exigences » seront mieux perçues ainsi.

  • Dofollow
  • Site support qualitatif
  • Tarfic direct possible
  • Risque d’avoir un test négatif
  • Assez long à mettre en place
  • Attention à ne pas faire apparaître le côté « sponsorisé »

Ce que vous pouvez essayer de faire

★★☆☆☆

Article dans wikipedia

Wikipedia est une source d’information incomparable. Google le sait et classe wikipedia sur à peu près toutes les requêtes possibles. Donc avoir un lien vers un de vos articles en pied de wikipedia, c’est bon pour l’ego et probablement pour la qualité perçue de votre site. Donc si vous le pouvez faites-le. Mais les modérateurs veillent, donc allez-y uniquement si vous pouvez prétendre être une source digne d’un lien.

  • Vous aurez ce sentiment de faire partie de l’élite. C’est grisant
  • Trafic additionnel possible
  • Page ultra qualitative aux yeux de Google
  • Nofollow
  • Requiert une information de qualité
  • Modération musclée

★★☆☆☆

Page Facebook

Ouvrez une page et relayez vos articles depuis cette page. Si vous avez un peu de visibilité (amis, fans…) Vous pourrez obtenir du trafic voire de nouveaux amis. Même si les signaux sociaux sont encore peu (pas ?) pris en compte par les moteurs de recherche, il le seront à l’avenir. Oui c’est du nofollow, mais c’est une base solide pour développer votre notoriété, au delà su SEO.

  • Signal social
  • Peut développer une vraie notoriété
  • Une communauté qui peut être mise à contribution (enquêtes, concours…)
  • Nofollow
  • Cummunity Manager ne s’improvise pas totalement
  • Chronophge si vous voulez aller loin (modération, animation, etc)

★★☆☆☆

Récupérer les liens vers vos profils pour leur proposer de linker vers votre site

Si vous avez des profils sur des réseaux sociaux qui reçoivent des liens, vous pouvez déterminer d’où viennent les liens (majesticseo, ahrefs, etc.), contacter les propriétaires des liens et leur proposer de linker aussi votre site.

  • Simple
  • Vous renforcez vos liens avec ces personnes
  • Pas trop long (un email peut suffire)
  • Il faut avoir des liens vers vos profils…
  • Il faudra parfois plus qu’un email
  • Il faut des profils de réseaux sociaux :)

★★★☆☆

Twitter

Toujours pas de dofollow dans les liens (raccourcis de plus…) et ne vous attendez pas à ce que cela change, mais un signal social de plus, pas trop complexe à mettre en oeuvre et vous pouvez faire parler de vous. Le principe : ouvrez un vrai compte (photo, descriptions renseignées et autres mots clés). A chaque fois que vous avez une actualité, vous la tweetez. Idéalement seulement 20% de vos tweets peuvent éventuellement être de l’autopromotion, et tous les autres de l’info sur des coups de coeur du web ou des échanges entre tweetos. Abonnez-vous à quelques fils RSS adaptés et retweetez des infos avec votre avis sur le sujet. Suivez des comptes, ils pourront vous suivre en retour.

  • Fun
  • Facile
  • Disponible sur mobile
  • Nofollow
  • Un peu en circuit fermé
  • Chronophage

★★★☆☆

Liens source morts

Ici c’est plus une preuve de concept qu’une technique réellement utilisable. Mais si vous avez la chance de pouvoir la faire, vous pouvez essayer ! Le principe ? Vous repérez un lien mort sur un article wikipedia ou tout autre post qui cite ses sources. L’avantage de wikipedia est qu’ils sont signalés comme tels (« lien brisé »), sinon un plugin chrome existe (« check my links »). La vraie difficulté consiste à trouver un lien mort vers une source qui est au coeur de votre thématique. Ceci fait, vous produisez sur votre blog un article très qualitatif qui pourrait remplacer la source manquante (un petit tour sur archive.org https://archive.org/index.php pourrait vous aider à récupérer le texte déjà réalisé à l’époque, ce qui vous mâche grandement le travail). Le décor est planté, plus qu’à récupérer les fruits de votre labeur. 1ère étape : contactez le site avec le lien mort et proposez lui le vôtre. Si c’est wikipedia, devenez éditeur. 2ème étape : trouver tous les sites qui pointent vers la source initiale (hors service donc) et proposez leur votre contenu. Pour trouver ces liens, une requête majestic seo ou équivalent vers l’ancienne url. C’est là que se trouve le vrai potentiel : vous aurez des backlinks dofollow provenant d’articles anciens… qui seront mis à jour grâce à vous.

  • Technique très peu utilisée
  • Backlinks qualitatifs
  • Backlinks thématisés
  • Demande de la chance
  • Demande un gros travail rédactionnel
  • Il faut trouver ces liens morts !

★★★☆☆

Contact avec ceux qui ont généré un trackback

Pas vraiment facile non plus mais accessible tout de même. L’idée est de trouver les personnes qui ont marqué leur intérêt (ici un trackback) pour un contenu que vous n’avez pas produit mais au sujet de votre thématique. Par exemple un post sur un blog confrère. Vous avez ainsi le site qui émet le trackback. Rédigez un post utile pour aller plus loin (ou prendre le contrepied) et contactez les personnes préalablement identifiées pour leur proposer d’ajouter un lien source vers votre article dans le leur. La difficulté va être de convaincre l’auteur de le faire. Au pire, dites lui que vous validez son trackback (« gagnant gagnant », même si un trackback ne vaut pas un lien source en dur)

  • Supers liens
  • Plusieurs bons liens peuvent se produire
  • Vous touchez des personnes qui sont utiles pour votre notoriété
  • Chronophage
  • Pas facile de convaincre les blogueurs
  • Il faut des trackbacks

★★★☆☆

Achat de domaines anciens

Vous avez envie de lancer un mini site. Pourquoi partir sur un nom de domaine vierge ? Essayez d’en trouver un qui ait déjà des liens. Les outils utiles : registercompass.org (payant, pour chercher les domaines à acheter) ou rddz scraper (idem, mais je ne l’ai pas essayé), majesticseo ou équivalent (payant ou non, pour la détection des liens entrants) et archive.org (gratuit, pour voir le site tel qu’il était avant). Le but du jeu est de trouver un site qui fut qualitatif, dans votre thématique, dans votre langue et qui a quelques bons liens toujours actifs ou réactivables. Si possible récemment abandonné. L’aspect langue et thématique est vital. Un vrai SEO reprendra le contenu passé sur le site au besoin. Si vos moyens financiers sont plus importants, vous pouvez directement racheter un concurrent. Pour ceux qui voudraient lire ses conseils mais directement rédigés par Mutt Cutts himself : http://www.searchenginejournal.com/matt-cutts-explains-avoid-buying-domain-penalized-google/

  • Le boulot est déjà fait en partie
  • Reprise de l’ancien contenu possible
  • Si le site était bon,vous reprenez une partie de son trafic
  • Pas évident de trouver
  • Risque que le site ait été victime de techniques SEO inappropriées
  • Requiert du travail de webmastering supplémentaire

★★★☆☆

Liens depuis des sites répertoriant des business locaux

Si vous avez une entreprise, vous pouvez faire en sorte que les sites institutionnels indiquent votre présence : CCI, pages jaunes, associations dont vous faites plus ou moins partie, annuaires publics d’anciens élèves, offices de tourisme ou autres supports adaptés à votre métier. Les liens ne sont pas très thématisés mais proviennent de sources fiables. Tentez le coup, le plus dur étant de trouver ce genre de supports. Pendant que vous y êtes, déclarez-vous sur Google Places !

  • Sites support à fort trust
  • Assez simple
  • Trafic additionnel ciblé
  • Difficile de trouver des sites supports
  • Refus souvent nombreux
  • Non duplicable

★★★☆☆

Proposer des white papers

Un white paper est un document qui est supposé résumer l’état de l’art d’un sujet donné. Cela peut être tout sur l’emailing ou autre. Souvent les auteurs s’en servent pour le donner en échange de coordonnées. Publiez-le sous forme de blog, le contenu sera plus utile ainsi. Vous pouvez très bien limiter l’accès à une partie (10% à 20%) derrière un mot de passe ou un accès, pour récupérer les coordonnées de votre lectorat. Les blogueurs sont friands d’articles exhaustifs (comme celui que vous lisez actuellement) et vous pourriez obtenir des liens. Si vous le distribuez au format pdf, mettez bien vos urls et coordonnées dedans.

  • Du gros contenu
  • Vous vous poistionnez en référence dans votre domaine
  • Peut vous amener de vrais clients
  • Demande beaucoup de travail
  • Il faut faire sa pub
  • Un white paper prend du temps à rédiger

★★★☆☆

Utiliser twitter pour des avoir des backlinks depuis des blogs

L’idée est tordue mais elle est suffisamment intéressante pour figurer ici. Pour ceux qui pratiquent la langue de Shakespeare, vous pouvez aller voir l’auteur de l’idée l’expliquer lui-même dans cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=ZzLXnXHgHI8 . Je résume : le site dont il travaille le référencement naturel propose des systèmes de climatisation. Pour ce client l’agence SEO effectue une recherche sur Twitter pour touts ceux qui ont saisi une expression proche de « ma clim est en panne ». Ils organisent un concours en indiquant par Twitter à ceux qui ont un blog de relater leur mésaventure et fournisse un code qui permet de voter (sur le site du client climaticien, mais le résultat est aussi visible sur le blog de la personne qui participe au concours) pour l’histoire la plus rigolote. Ils offrent au gagnant un appareil de climatisation. En contrepartie ils ont reçu une bonne cinquantaine de liens. Le principe est de penser que ceux qui twittent ont aussi un blog, du moins une fraction suffisamment élevée d’entre eux. On les approche par un problème commun sans but commercial (« j’ai trop chaud ») et on organise un mini concours avec un lot à la clé. Assez complexe, mais potentiellement utilisable dans certains cas de figure.

  • Liens dofollow
  • Amélioration de votre image de marque
  • Vous pouvez récupérer des followers
  • Technique assez spécifique
  • Il faut un cadeau à offrir
  • Méthode tordue en fait

★★★☆☆

Publier des offres d’emploi

Simple et efficace, en publiant des annonce d’emplois (des vraies svp…) vous pouvez parfois laisser un lien vers votre site. Ce n’est pas grand chose, mais au final c’est fonctionnel. Le coût est nul si vous aviez de toute façon décidé de publier l’annonce et cela profite à votre référencement web.

  • Simple
  • Site support de qualité
  • Au pire vous obtenez une mention depuis un site trusté
  • Requiert de publier une offre d’emploi
  • Lien pas toujours autorisés
  • Souvent nofollow

★★★☆☆

Recontacter les vieux referrals

Si votre site a un peu d’historique, vous pouvez aller voir dans vos analytics les visiteurs qui sont arrivés depuis les sites référents. Ceux-ci contiennent un lien vers vous (sauf exception rare). Analysez ceux qui vous ont envoyé moins de trafic et contactez-les pour essayer de renouer le dialogue. Ils ont peut-être parlé de vous sur une page qui n’est plus d’actualité. Proposez-leur du concret, ils pourraient réactuliser ce bon backlink.

  • Ces sites ont plus qu’un backlink, ils envoient du monde
  • Vous pouvez choisir ceux que vous allez relancer
  • Cela peut vous emmener plus loin !
  • Pas de nouveau domaine qui va faire un lien
  • Chronophage
  • Un par un

★★★☆☆

Demander un lien vers des images qui vous appartiennent

Si vous avez réalisé des images que d’autres vous ont « emprunté » sans autorisation, plutôt que de vous fâcher, demandez-leur de mettre un crédit photo vers votre site sous l’image. Ne soyez pas agressif et fournissez le code html qui va bien. Vous pourriez être surpris de l’efficacité de la chose. Pour trouver lesdites images, soumettez l’url de vos images potentiellement dérobées (une à une oui…) dans l’outil de recherche d’image de Google, en cliquant sur l’appareil photo. Une alternative consiste à utiliser tineye.com, qui propose de le faire de manière structurée (donc payante). Cette méthode fonctionne bien avec vos infographies. Pour détecter des images hotlinkées, jetez un coup d’oeil dans vos analytics ou sur vos stats serveur. C’est du bloulot,mais si vous demandez gentiment, votre agence référencement google pourra s’y coller (et suer. et râler. et souffrir. et…)

  • Simple
  • Pas cher
  • Efficace
  • Il faut des images que d’autres auraient pris
  • Taux de succès très variable, entre bof pas terrbile et vraiment pas glop
  • Chronophage

★★★☆☆

Lien sur votre logo

Cherchez votre logo par Google Image (ou tineye.com) et listez les sites qui l’utilisent. Contactez-les pour le mettre à jour le cas échéant et obtenir un lien dessus.

  • Sans risque
  • Pas trop long
  • Dofollow
  • Il faut un logo qui ait été repris ailleurs
  • Peu de volume en général
  • Il faut des webmasters compréhensifs.C’est devenu rare.

★★★★☆

Code ou outil gratuit

Donnez accès à un outil utile, simple d’accès et bien fait, comme un outil d’optimisation de sites web. Par exemple, l’outil qui permet d’analyser le type de redirection d’une url (301, 302, etc.) disponible à l’url suivante : http://www.annuaire-info.com/outil-referencement/test-redirection/ a reçu 1800 liens depuis 34 domaines (estimation ahrefs). Pas si mal pour un bout de code pas trop complexe.

  • Fort volume de liens possible
  • Dofollow
  • Très efficace
  • Il faut une bonne idée
  • Il faut une bonne réalisation
  • Il faut la promouvoir

★★★★☆

Youtube

Youtube est un produit maison de Google, qui a le bon goût de leur rapporter de l’argent, donc c’est un bon outil pour optimiser votre référencement naturel. Sur certaines requêtes, Google affiche 3 ou 4 vidéos, qui attirent bien le clic avec des captures d’écran. Même si le SEO des vidéos méritera largement à lui seul un guide détaillé, voici les grandes lignes appliquées par les sociétés de référencement : 1) Faites des vidéos sur des questions que se posent les internautes : tests de produits, trucs et astuces, etc. 2) Optimisez tous les champs proposés par Youtube : titre, mots clés, description. Collez un lien vers votre site au début de la description (il sera nofollow, mais au moins vous aurez possiblement du trafic). Une bonne description fera minimum 300 mots. 3) Intégrez dans la vidéo un lien facile à taper vers votre site, pour récupérer encore un peu de trafic (et ne pas vous faire voler votre vidéo. Oui, l’internaute moyen est parfois chapardeur). 4) Linkez votre vidéo. A l’ancienne, même avec des liens pas terribles (commentaires de blogs, tout ce que j’indique comme étant pas bon, vous pouvez. Youtube peut sans aucun problème recevoir des liens de basse qualité, ils seront noyés dans la masse). 5) Parlez de votre vidéo sur les réseaux sociaux. Surtout G+. Ce travail de fond peut largement faire l’objet d’une prestation de référencement appelée VSEO (pour video seo).

  • Technique d’avenir
  • Très white hat
  • Complément idéal au SEO traditionnel
  • Une bonne vidéo, c’est complexe à produire
  • Très chronophage
  • Frustrant de voir qu’une vidéo de chat va largement vous dépasser

★★★★☆

Google +

Google+. Le réseau social qui vous veut malgré vous. Ne cherchez pas à résister, Google l’imposera par la force, avec ses chevaux de troie habituels : gmail, youtube, android, etc. Donc puisque vous ne pourrez pas y échapper, tirez-en donc profit : relayez vos actualités, les liens des profils qui relaient vos posts sont dofollow.

  • Produit Google, fortement incité à l’usage par… Google
  • Fonctionnalités en hausse régulièrement
  • Dofollow pour les repartages
  • Pas d’API pour automatiser (et il ne faut pas en attendre une). Vous pouvez utiliser quelques outils externes qui eux fonctionnent
  • Un peu artificiel, on sent que ceux qui y sont le font à cause de Google
  • Je ne suis pas fan de Google+. Cela ne s’explique pas.

★★★★☆

Backlinks des concurrents

Si vous avez une âme de wikileaks, cette technique de netlinking est faite pour vous. Vous prenez un compte payant chez majesticseo.com (40€) et vous regardez le détail des domaines qui font un lien vers vos concurrents. Vous y trouverez plein de choses. Par exemple des annuaires. Des liens fournisseurs des blogs où ils reçoivent des avis, des sites qui leur appartiennent aussi, des technique inavouables, etc. Une fois le constat, passez à l’action. Si vous n’avez aucune limite, vous pouvez toujours écrire à certains webmaster et leur demander de retirer le lien à cause de google… C’est du negative SEO et je n’approuve pas. Mais c’est la réalité du monde qui nous entoure. Plus conventionnel, essayez d’obtenir des liens depuis les mêmes sites, s’ils sont cités en source, proposez une de vos pages comme source additionnelle.

  • Le frisson d’espionner. En 2014, c’est toujours une motivation personnelle. Sinon c’est aussi instructif
  • Si vous copiez ses liens, les vôtres seront plus frais et ceux que vous avez qu’il n’a pas seront différenciants.
  • En faisant cela sur 3 ou 4 concurrents, si vous copiez 15% de chacun de leurs liens au final, cela vous fera une belle poussée !
  • Chronophage
  • Taux de succès moyen
  • Méthode peu balisée, vous allez devoir vous adapter en fonction des sources de liens de vos concurrents

★★★★☆

Création d’infographies

On est ici dans le pur « link bait ». L’idée est de présenter de l’information (souvent de nature statistique) sous forme de graphiques amusants ou décalés. Une bonne infographie cite ses sources (c’est chronophage mais crédibilisant). Ce genre de post plaît toujours, mais requiert beaucoup de travail, un bon sujet et les compétences d’un graphiste (comptez 200 à 300 euros, sourcez chez Odesk ou elance par exemple). Mais si votre infographie fait mouche, elle peut faire effet boule de neige et vous envoyer des tonnes de liens excellents. Astuce supplémentaire : mettez dans votre image un filigranne avec votre url. Ce n’est pas une sécurité absolue, mais un moyen de grapiller quelques visiteurs en plus. Donnez aussi la possbilité de prendre votre infographie contre un lien source, en fournissant un code html prêt à l’emploi. Le deal est honnête et devrait être suivi, mais c’est le genre d’info qui va mieux en l’écrivant. Dernier point pour finir une note négative, l’infographie présente l’inconvénient de n’être qu’une image. Pas de texte, donc difficile à indexer pour Google. Donc prévoyez un laïus en fin de page de quelques centaines de mots pour contextualiser la chose. Maintenant, je pense que Google lit les textes présents sur les images (sous réserve qu’ils soient déchiffrables, pas comme un logo de groupe de heavy metal…).

  • Peut faire boule de neige
  • Marque les esprits
  • Dofollow qualitatif en masse
  • Onéreux
  • Pas toujours réussi
  • Chronophage

★★★★☆

Organisez un concours avec gain

Organisez un jeu concours. La gamification est au coeur de nombreuses stratégies de communication, autant en tirer profit pour votre activité. L’idée est simple mais requiert un peu de courage. Rédiger un qcm avec quelques dizaines de questions. Mettez un lot ou deux à gagner (restez raisonnable, des produits en sur stock ou autre, évitez les prix en argent). Si vous voulez faire les choses dans les règles, prévoyez le dépôt chez un huissier d’un règlement (c’est une obligation légale pour lutter contre le blanchiment). Faites la promotion de la chose et laissez un peu de temps pour que les gens jouent. Au final, vous pourrez récupérer quelques bons liens qui vont aider dans le référencement de votre site internet. Le plus drôle est que certains tenteront de donner les solutions de votre jeu… et vous feront un lien. Ils sont assez cools ces tricheurs. Un des meilleurs exemples par le passé a été le « jeu référencement », particulièrement ardu et bien conçu, il avait fait du bruit.

  • Dofollow
  • Thématisés
  • Volume potentiel élevé
  • Long à préparer
  • Dépôt d’un règlement chez un huissier
  • Coût des gains

★★★★☆

Réalisez une interview d’une figure de votre thématique

Si vous avez une âme de journaliste et de l’audace (il en faut, cela sert toujours), vous pouvez essayer une interview par téléphone (ou live) d’une personnalité en rapport avec votre thématique en essayant de grapiller une info, un scoop que vous pourrez faire relayer. Publiez l’interview sur votre site et faites en la pub auprès des autres blogueurs. J’ai vu des blogs bondir en notoriété simplement parce que Matt Cutts avait répondu à un tweet de l’auteur. Ici l’idée est simple : si vous ne tentez rien, cela ne fonctionne pas !

  • Dofollow
  • Thématisés
  • Vous cotoyez des stars. Pensez à faire un selfie.
  • Difficile à mettre en oeuvre
  • Requiert une bonne pub et ou une bonne info pour attirer les liens
  • Peu reproductible

★★★★☆

Intervenez lors de conventions

Si vous avez la chance d’être retenu pour une intervention sur votre domaine, allez-y et mouillez le maillot ! Sortez une présentation bien faite, fun avec des vrais morceaux d’infos dedans. Montrez clairement l’url de votre site, mais n’en faites pas une pub excessive. Les gens qui rapporteront l’intervention feront un lien vers votre site. Tout en faisant un lien vers d’autres intervenants. Bref un backlink ou deux bien propres bien White Hat. J’avais eu la chance de faire une intervention (sur le netlinking :) au SEO Caen Camp, quelques blogueurs avaient fait un lien vers mon site (et je les en remercie ici encore :)

  • Dofollow
  • Thématisés
  • Au milieu d’autres liens de bonne qualité
  • Il faut une occasion et une conférence suffisamment relayée
  • Il vous faut déjà être connu
  • Il faut être intéressant :)

★★★★☆

Etude de cas

Montrez comment vous bossez. Le modèle actuel du web, c’est 95% de gratuit et les 5% restants payants. L’époque où le savoir se cachait est révolue…. à 95%. L’idée est de faire des posts où vous montrez comment vous avez résolu le problème d’un client. Vous êtes décorateur ? Faites des photos avant après et commentez vos choix. Plombier ? Donnez des trucs utiles pour le citoyen lambda qui a un évier bouché. Vous vendez des leads pour des devis dans le bâtiment ? Mettez en ligne des exemples de devis. Autre exemple, la e-cigarette. Tout le monde s’y met avec un degré d’impréparation pour certain qui va loin. On est sur marché où personne ne comprend ce qu’il achète. Quelle marque est bien ? Quel parfum ? Quel est le prix ? Le flou est entretenu mais nuit au consommateur. Offrez lui de la visibilité : montez un site de tests de produits. Accolé à votre boutique. Je l’avais fait pour un autre produit c’est redoutablement efficace. Ensuite faites votre pub – en douceur ! – sur les forums et d’autres blogs pour pousser votre notoriété.

  • Dofollow
  • 100% conforme à ce que veut Google
  • Peut vous amener de vrais clients
  • Demande du travail
  • Il faut faire sa pub
  • Risque de dévoiler trop de secrets pros

★★★★☆

Cassez les codes !

Faites parler de vous en cassant les codes. L’idée est de générer un mini buzz pour amuser la galerie à vos dépens, en surprenant. Quelques exemples : le trombi décalé de jellyfish (survolez les photos), agence de com (http://www.jellyfish.co.uk/agency/our-people/), le trombi décalé de nclud.com, qui intègre un chien dans son équipe(http://nclud.com/team/), la 404 qui vous replonge dans l’enfer des lemmings (http://www.romainbrasier.fr/404.php), des produits décalés pour un site e-commerce (ici une nuit au 10 Downing Street, Londres http://wish.co.uk/number-10/), d’autres produits improbables (http://www.firebox.com/wtf). Oui, pour que cela fonctionne, il faut des idées neuves. C’est la principale difficulté, mais un peu d’imagination !

  • Buzz plus ou moins musclé donc pas mal de liens
  • Dofollow
  • Durable
  • Il faut une bonne idée
  • Il faut allumer la mèche
  • Il faut une bonne mise en oeuvre

★★★★☆

votre nom de domaine a été mal écrit

Parfois vous avez un vrai backlink mais une faute de frappe vous prive du lien (erreur sur l’écriture du domaine, par exemple). Recherchez avec majesticseo ou ahrefs ou tout autre outil comparable les backlinks vers des variantes de votre domaine. Contactez ensuite les webmasters pour leur demander de corriger le tir.

  • Simple
  • Pas cher
  • Efficace
  • Il faut des liens ratés !
  • Demande du temps
  • Taux de succès moyen à prévoir

★★★★☆

Corriger vos urls recevant un lien

Vous avez déjà des backlinks, mais certains peuvent pointer vers des 404 ou autres 301, 302 etc, ce qui réduit leur efficacité. Deux solutions : contacter l’émetteur du lien et le faire corriger ou plus rapide, remettre en ligne la page en question. C’est écolo le recyclage de backlinks !

  • Vous pouvez le faire à votre rythme
  • Facile
  • Efficace
  • Il faut déjà des backlinks
  • Il faut idéalement pouvoir modifier vos pages (dur sur un gros site corporate)
  • Taux de succès moyen à prévoir

★★★★☆

Transformer des mentions de votre marque en liens

En analysant ceux qui parlent de vous (lancez une requête du style : « monsite -site:monsite.com » dans Google) vous verrez parfois des mentions de votre site sans lien vers celui-ci. Au cas par cas demandez au webmaster de corriger en mettant un lien. Un peu d’humour aidera à convertir et cela vous aidera à améliorer le référencement de votre site internet !

  • Simple
  • Pas cher
  • Efficace
  • Il faut trouver des mentions
  • Chronophage
  • Taux de succès moyen à prévoir

★★★★☆

Enquêtes

Organisez une enquête qui intéressent les gens. Contactez-les pour prendre leur avis et donnez-leur ensuite les résultats dès que vous avez tout compilé et digéré. Ne soyez pas trop ambitieux, des questions simples, faciles à répondre vous apporteront des réponses rapidement. Utilisez Twitter, G+ d’abord pour trouver des contacts, puis passez par les blogs. Les gens des réseaux sociaux sont généralement plus réactifs.

  • Vous allez vous faire de nouveaux amis
  • Si votre étude est intéressante, elle sera relayée
  • Vous place comme une référence sur le sujet
  • Beaucoup de prise de contact
  • Chronophage
  • Peu reproductible

★★★★★

Lien fournisseurs ou revendeurs

Toujours une très bonne astuce, pas forcément utile pour tout le monde. Supposons que vous soyez un e-commerçant qui se fournit auprès de fournisseurs de taille comparable. Dites-leur de mettre votre site dans la liste des revendeurs. C’est souvent un peu délicat à négocier (ils ne veulent pas privilégier un vendeur plutôt qu’un autre), mais payant au final. A tenter, le gain potentiel en terme de notoriété est excellent et au pire vous avez perdu du temps. Dans ce cas négociez une remise avec ce fournisseur mesquin. J’avais essayé il y a quelques années, j’avais essuyé un refus, le fournisseur me demandait un volume de vente trop élevé pour accepter de mettre mon lien… Un exemple : http://www.raidsonic.de/fr/wheretobuy.php?srcString=FR, les liens sont bien dofollow.

  • Dofollow
  • Excellent site support
  • Trafic direct possible
  • Négociations parfois longues
  • Refus à prévoir
  • Concurrents jaloux. (Mais c’est un avantage, non ?)

★★★★★

Link Bait en général

Le Link Bait (littéralement « appât à lien ») consiste à produire un contenu qui va inciter les internautes à faire un lien vers vous. Cette technique de linkbuilding est en 2014 la meilleure pour faire des liens (et très objectivement la seule que Google accepte stricto sensu). Je vais dans les points suivants détailler quelques exemples fonctionnels, mais le principe reste le même : contenu excellent et promotion du dit contenu. Vous pouvez produire des chefs d’oeuvre, si personne ne le sait, vous serez juste un artiste maudit. Donc comment on communique ? Twitter, G+, Facebook, mail direct, commentaires, trackbacks, posts sur forums, bouche à oreille, etc. Ne négligez pas cet aspect, c’est là que tout se joue. Faites vivre votre production : répondez aux commentaires, modifiez au besoin suite à des remarques pertinentes, justifiez vos points de vue. Permettez aussi à vos lecteurs de partager l’info sans effort : boutons sociaux et code pour intégration qu’il suffit de copier coller. Ce genre de prestation seo est encore assez rare,mais on devrait bientôt en voir arriver dans les devis de référencement naturel (c’est déjà le cas chez nous:)…

  • La meilleure méthode
  • La seule méthode vraiment White Hat
  • Illimité
  • Chronophage
  • Copiable
  • Il faut se renouveler

★★★★☆

Link Bait multilingue

Traduisez vos meilleurs articles en anglais et utilisez les mêmes procédures pour les promouvoir. Alors oui, c’est moins efficace, mais si vous parlez un minimum anglais vous pouvez toucher de nouveaux blogueurs ! Gros avantage, vous n’avez qu’à traduire, pas à réfléchir, ce qui peut se sous-traiter (comptez 0,12€ par mot pour un traducteur à prix raisonnable). Attention à bien optimiser votre site internet pour l’aspect multilingue.

  • Vous avez déjà fait le plus dur
  • C’est complémentaires à votre publicité usuelle
  • Traduire c’est plus facile
  • Backlinks anglophones, moins bons
  • Le contact est plus complexe
  • Vous allez rédiger dans une langue qui n’est pas la vôtre

★★☆☆☆

Guerilla Marketing

Dernière méthode pour montrer que penser en dehors des clous peut s’avérer payant, le cas de ce référenceur seo d’Edimbourg, qui a utilisé des techniques d’art de rue pour faire sa promotion. Son idée a été de faire des « reverse graffitis » dans sa ville. Ces graffitis consistent à nettoyer à l’aide d’un pochoir un sol ou un mur sale. La saleté ôtée faisant apparaître le message (voir sa vidéo montrant le mode opératoire : http://www.youtube.com/watch?v=DmykAZa0xBs). Ici son message renvoie vers son site pro. Il est allé assez loin en contactant (manipulant en fait) des journalistes locaux pour leur donner quelques infos. Sa pub a finit dans les journaux et il a ainsi acquis un client qui a remboursé ses frais (estimés à 500 livres). Il raconte toute son histoire ici : http://www.jamie-anderson.com/reverse-graffiti-advertising-campaign/. Sans compter qu’en racontant son histoire sur son blog, il va encore récolter quelques backlinks, dont celui ci-dessus. L’inconvénient est sur l’aspect légal et reproductible de cette campagne de pub… Il a craint les réactions de la maréchaussée locale pendant quelques jours !

  • Très innovant
  • Offline
  • Artistique ?
  • Non reproductible
  • Pas vraiment légal
  • Onéreux

TL; DR (Too Long ; Didn’t Read)

tldr_trollcat

Au final, une bonne stratégie de Linkbuilding s’intègre dans une stratégie plus globale de création de contenu et de promotion de celui-ci. Quelques astuces ou méthodes détournées peuvent vous permettre d’ajouter quelques liens utiles, mais le Linkbait reste la pierre angulaire. Vous produisez un contenu intéressant et en faites la promotion. Les blogueurs pros indique passer autant de temps ou presque à promouvoir leurs écrits qu’à réellement les faire. Voici cependant mes conseils pour un netlinking efficace :

  • Limitez les liens optimisés (c’est à dire que l’ancre est un mot clé). Seule une fraction de vos liens (10% ?) doivent l’être (je parle bien ici de backlinks, pas de liens internes)
  • Créez-vous un blog et utilisez-le pour produire un contenu pertinent
  • Produisez quelques contenus exceptionnels et d’autres plus simples, pour du volume. Faites la promotion des contenus premiums
  • Variez vos sources de liens. Si l’une d’elle n’est pas optimale, elle se fondra dans la masse.
  • Oubliez les liens « site wide », c’est à dire qui vous font un backlink depuis toutes les pages du site
  • Travaillez des backlinks depuis des sources de votre thématique
  • Utilisez les réseaux sociaux pour promouvoir vos contenus
  • Travaillez dans la régularité
  • N’hésitez pas à faire des prises de contact directes

Sources

 

 

Post Scriptum – c’est le moment où vous bossez :)

  • 1) Partagez (mon truc à moi c’est Twitter)
  • 2) Commentez, j’essaierai de répondre. Promis !
  • 3) Parlez de ce post sur votre blog et dites-le moi dans les commentaires, j’irai commenter si vous le voulez
  • 4) Contactez-nous pour un devis si vous avez envie qu’on mette en place ce genre de stratégie pour la visibilité de votre site.
  • 5) M’inviter pour une conférence? C’est oui ! (j’adore faire mon petit show)
  • 6) Prenez une aspirine. Oui, cet article était long (plus de 10 000 mots) et vous êtes fatigué(e) :)

[ninja-inline id=2695]

Partagez ! Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on Facebook0Email this to someone

About David Dudouet

L'étrange animal à l'origine du projet Refeo. Mi-entrepreneur, mi-webmarketeur. Une idée innovante à la minute. Confiez-lui un site il le mettra en orbite.

89 Comments

  • Stevo SEO dit :

    Très très bon guide ! On pourrait encore en lister mais tu résumes bien les principales techniques à utiliser (ou non). Good Job, je bookmark !

  • Fabien dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article très complet.
    Vous écrivez dans la partie échange de liens « Les vrais cochons du web en profiteront pour linker la page de C qui vous envoie le lien.  »
    Pouvez-vous détailler un peu ? Je ne suis pas sur de comprendre.

    Merci

    • David dit :

      @ Fabien
      La page C vous fait un lien. C’est déjà une bonne nouvelle en soi :) Mais pour aller plus loin vous pouvez aussi faire des liens vers la page C depuis d’autres sites, pour donner plus de poids à la page C, donc renforcer le poids du lien que vous recevez de C (ou c’est un peu tordu, je l’admets). Je dis « cochons » parce que les seo peu scrupuleux feront des liens low cost, peu qualitatifs, qui pourraient nuire à la page C.

  • Yann dit :

    Waouw ! Plein d’idées plus ou moins exploitables, il est vrai, selon les cas (thématique, age du ndd, branding ou keywording, etc) auxquelles j’ajouterai la correction ou la traduction d’article. Par exemple, en signalant des coquilles ou des erreurs dans l’article. Et pour celui-ci je vous signale l’erreur d’URL sur ekomi dans votre paragraphe sur les sites qui notent d’autres sites : il ne s’agit pas du .com mais du .fr :-)

    • David dit :

      @ Yann :
      Merci pour votre commentaire :) Je reconnais que certaines idées sont délicates à exploiter, mais elles peuvent servir dans certains cas. Je corrige de ce pas la coquille !

  • Pastelle dit :

    Bonjour David, merci pour cet article très complet.
    J’y ai appris plein de techniques (obsolètes) que je ne connaissais pas.
    J’en conclue que la meilleure méthode reste la création d’un contenu ultra qualitatif et très bien partagé. On voit bien que le métier de seo vire au métier « d’écrivain du web ». Cet article est un parfait exemple de ce qu’il faut faire mais 10 000 mots… pfiouuuu ! C’est du boulot. En tout cas bravo je partage ;)

    • David dit :

      @Pastelle :
      Les techniques obsolètes sont aussi là pour expliquer ce qu’il ne faut plus faire. Beaucoup d’agences seo ou de webmasters conservent leurs habitudes (c’est humain) et il convient parfois de leur ouvrir les yeux (comme pour moi aussi !). Petit exemple pour étayer mon propos : pendant longtemps (et même encore aujourd’hui), les seo ont utilisé la balise keywords, pourtant indiquée officiellement par Google comme inutile…
      10 000 mots = environ 30/40 h de boulot. Le plus long étant la mise en forme.

  • Guillaume dit :

    Ouai rien de bien neuf tout ça !!! Fais pas ci fais pas ca… ha si ca c’est bon… ha non ceci fonctionnait il y a 10minutes mais tu es passé trop tard….

    De toute manière on sait bien que ce que recherche Google c’est la fin du référencement naturel pour se tourner vers l’adwords tout simplement. Les techniques qui fonctionnent aujourd’hui ne fonctionneront plus dans 2 jours !!

    Le référenceur devient un vrai paranoïaque car il a pas le choix de penser autrement. Il est en quête de liens et finalement il ne sait pas réellement si ca va le pourrir ou l’aider à grimper..

    Une chose à faire -> prier le dieu google !! ou alors laisser tomber le web et revenir au vrai chose ?

    Aucun backlinck dans ce comm.. Attention faut pas ca pique les yeux :p c’est pas pour ça que j’achète un shampoing qui ne pique pas les yeux ;)

    • David dit :

      @Guillaume :
      Merci pour votre commentaire plein d’humour :)
      Oui, les choses changent, Google pratique le « FUD » (je vous laisse wikipédier cela).
      Non, le SEO n’est pas mort, mais on doit passer vers plus de qualité, être capable de faire parler de soi (presque) spontanément.
      Oui, un bon SEO se doit d’être un peu parano.

  • Yannick dit :

    Article très intéressant et gros boulot, bravo.

    L’objectif de Google étant un « référencement naturel » , le métier même de SEO l’agace.

    On marche parfois sur des oeufs. Pour un site qui propose des alertes pour animaux perdus, j’aurais apprécié que certains sites dans la même thématique (ou pas d’ailleurs) proposent mes alertes géolocalisées sur leurs pages (genre sidebar)… mais bon c’est souvent du site-wide, et jugé pas trop bon en ce moment…

    Alors si je veux être efficace je dois optimiser la présence de mes alertes, mais GG n’apprécie pas et je risque de perdre mes premières places dans les serps …

    Vous savez quoi… Google me prends le chou. Il nous dicte la manière dont nous devons travailler, et ca je sens bien que ca commence a énerver beaucoup de monde, malheureusement on n’aura pas un concurrent sérieux avant de longues années.

    Alors moi le meilleur conseil que je puisse donner c’est soyez présent partout : réseaux sociaux, emailing, référers… que le moteur ne soit pas le seul apport de visiteurs . Malheureusement c’est un gros boulot … mais en restant l’un des leader dans le milieu j’obtiens 45% de visiteurs…. et pensez mobile !

    • David dit :

      @ Yannick
      Je partage vos avis : oui, Google tente de nous écraser. Oui, une présence partout est une très bonne stratégie. Et enfin, oui, le mobile est aussi l’avenir.

  • 70 techniques de netlinking | SEOtrip.fr : Chacun son trip :) dit :

    […] Belle compilation des techniques pour générer les liens vers son site : http://refeo.com/blog/seo/netlinking/ […]

  • […] Une évaluation souvent discutable, mais quand même intéressante de 70 techniques de netlinking. Lire l’article […]

  • Randza dit :

    Bonjour,

    C’est un très bon résumé. Je répands une telle bonne nouvelle https://twitter.com/randzavola/status/468753202360221697

  • Randza dit :

    Je vous en prie. C’est un outil de travail ce que vous sortez là ^^

  • Fabrice dit :

    Bravo cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un post aussi complet qu’intéressant… Twitté, liké, partagé ;)

    Je plussoie les outils d’avis pour les sites, surtout marchands, de bons retours.!

    • David dit :

      @ Fabrice :
      les avis sur les sites marchands, c’est effectivement excellent, largement au-delà de la seule dimension SEO. On parle de réassurance du consommateur, paramètre essentiel à la conversion !
      Un grand merci à vous pour vos partages, j’aime ce genre de surprise au début d’une journée !

  • Laure dit :

    Merci pour cet article, cela fait un moment que j’essaie de m’y retrouver entre les « bons » et les « mauvais » backlinks, et cet article m’a permis d’y voir un peu plus clair dans tout ça! Et il m’a donné de nouvelles idées en plus.
    Il est épinglé dans mes favoris, je sens qu’il me sera souvent utile!

  • CédricJ dit :

    Bonjour,
    Je travaille dans la sphère du webmarketing. Le seo et le netlinking en font bien sur partie. C’est un très bel outil que vous nous offrez là, intéressant, exhaustif et d’actualité. Merci à vous pour ce travail et je vais vous garder dans un coin de mes favoris. ;-)
    Bonne journée

    • David dit :

      @ Cédricj :
      Exhaustif, vous me flattez :) mais non, hélas il ne le sera jamais, il y a toujours de place en matière de netlinking pour des techniques innovantes :)

      • CédricJ dit :

        Certes, mais lorsqu’on peut déja se targuer d’avoir une base propre et claire pour réfléchir de façon constructive, je dis bravo et merci. Il est certain que tout évolue sans cesse dans les process du web ( souvent dicté par notre google planétaire qui nous sors un nouveau petit panda d’ailleurs ses jours-ci) et le linking n’échappe pas à la règle. Et vive l’innovation :)

  • Tiger dit :

    Superbe article avec une liste non négligeable de techniques et leur avantage / inconvénient. On a clairement à travers l’article du contenu Roi qui permet de générer du buzz et d’être cité ainsi que du social qui apporte énormément aussi. Félicitations pour le billet.

    • David dit :

      @ Tiger :
      Désolé pour le délai dans la validation du commentaire, akismet faisait du zèle…
      Oui, le contenu confirme sa place de Roi, à nous de nous adapter !

  • Régis dit :

    Bonjour,

    super article avec le quel je suis a peu prêt d’accord sur tout.

    J’ai un stagiaire depuis peu, je lui ai dis d’en faire sa bible du netlinking, ça lui évitera tous ces articles sereins ou alarmistes qui se contredisent sur ce qu’il est convenu de faire de nos jours.

    Régis alias Ledzep_56

  • Christophe dit :

    J’avais pour idée de faire un article similaire mais faute de volonté, je n’ai pas publié (mon premier brouillon était bien trop vilain). Et dans les articles fleuves comme celui ci, la forme est importante.
    Il y a bien quelques techniques non présentées (c’est infini), mais ce sera pour mieux proposer une v2.

    • David dit :

      @ Christophe :
      Oui, il doit bien rester des techniques auxquelles je n’ai pas pensé, donc du potentiel pour un nouvel article. Quand vous aurez fini le vôtre, venez commenter celui-ci, j’irai le lire et le tweeter ! Bon courage, c’est un boulot de fou !

  • christophe C dit :

    Article très complet mais qui confirme ce que je pense de plus en plus: Le linking est mort…

    • David dit :

      @ Christophe C :
      Non, il n’est pas mort, la technique évolue vers plus de webmarketing, de buzz ou autre. Oui les méthodes à l’ancienne sont de plus en plus risquées ou inefficaces.

  • christophe C dit :

    Je reformule: Le linking dans le sens « poser des liens artificiellement quelque part » est mort. Les seuls trucs qui restent et qui soient vraiment réalistes et aient de l’impact, c’est les infographies, les contenus viraux, les « out of the box », les concours… Bref que des trucs ultra chronophage et qui demande d’avoir quelques ressources. Le temps passé sur ces choses-là, à mon avis, vaut rarement la valeur apportée par les liens créés.

    Du coup, je pense qu’il est nettement plus profitable de revenir à l’ancienne et faire comme avant internet: Développer son réseau de contact, bosser son marketing…. avec toutefois des opportunités au niveau des appli smartphones et tablettes (et encore, de moins en moins tant le marché se sature).

    Bref en résumé, cherchez des liens à sert plus à rien aujourd’hui, il est plus intéressant de se focaliser sur du contenu de qualité.

    • David dit :

      @ christophe C :
      Assez d’accord avec vous, mais je refuse de renoncer au SEO ;) Il y a une carte à jouer. Par contre les conséquences sont financières. Avant pour 150€ par mois vous aviez des résultats. Aujourd’hui c’est nettement plus complexe !

  • Franck dit :

    Hé bien ça, c’est ce que j’appelle un article sacrément complet !

    Merci pour ce listing, je vais mettre à jour certains points que je pensais encore viable tel que les liens partenaires en sidebar et/ou footer…

    • David dit :

      @ Franck :
      Ces points sont encore viables, mais ne doivent pas constituer le coeur d’une stratégie. Un peu de temps à autre, oui, la seule méthode, non.

  • Tai dit :

    Merci David, pour cet article qui énumère l’ensemble des techniques de netlinkings, je vais tenter certaine choses puis on verra ce que ça donne.

  • Viala dit :

    Merci David pour cet article très complet. Je suis quand même étonnée de l’énergie dépensée pour nous dire qu’il ne faut pas (pas trop) optimiser les ancres des liens. Je pense qu’il faut comprendre plutôt avoir un pourcentage raisonnable (naturel donc !) d’ancres de liens optimisées … En tous les cas, entre un contenu qualitatif, quelques liens optimisés dès le lancement du site sur des sources de différentes nature, on se positionne très bien mon général :)

    Je like votre article et je le transfère.

    • David dit :

      @ Viala :
      « L’énergie dépensée » Oui, c’est clair !
      « pas trop optimiser les ancres » : j’admets être un peu parano sur le sujet, certains de mes chefs de projets sont effectivement plus nuancés que moi. Un peu, oui, surtout si par ailleurs le profil de liens est propre.
      « mon général » : je ne suis le général de personne, j’essaie de faire avancer le schmilblick :)
      « je like » : Merci !

  • Tai dit :

    @ David
    Petite question qui peut paraître idiote, je débute dans le référencement. Le but étant d’obtenir des liens de qualité qui pointent sur notre site.
    Pour ma part j’utilise beaucoup les annuaires, CP, digglikes, blogdofollow, étant des liens faciles à obtenir.
    Ma question est: Comment je peux savoir que tels liens apporte du bon jus sur mon site et comment l’analyser?
    Je me doute qu’il existe pleins d’indicateurs: page rank, trust flow, citation flow… ces indicateurs sont apportés par des outils comme: hrefs, majestic seo… mais sincèrement je n’arrive pas à les interpréter.

    Merci

    • David dit :

      @ Tai :
      Annuaires : ok si bons annuaires. Un bon annuaire a de l’ancienneté, modère à la main, n’exige pas de lien retour, est classé sur la requête annuaires (même en profondeur, il faut au moins être dans les 1000 premiers résultats !)
      CP : oui, sous réserve d’article sporadiques et qualitatifs non dupliqués, sur des sites qui ont une valeur ajoutée, pas juste des fermes de liens qui tomberont à un moment ou un autre.
      digglike : bof, hormis scoopit, plus d’intérêt.
      blog dofollow : oui si dans la thématique et pas spammés (il doit pas en rester beaucoup)

      Pour mesurer la qualité d’un site un premier indicateur est donnée par majestic seo : il faut un trust flow proche voire supérieur au citation flow.

  • Tai dit :

    @ David

    Merci pour cet éclaircissement

  • Eve dit :

    Très beau travail, merci !! Avec 2 sites marchands nous hésitions à céder aux sirènes de l’affiliation, mais ton avis sur la question m’a aidé à trancher : c’est bien trop cher, et en plus c’est risqué au niveau des backlinks.
    Sinon rassure-toi, la référence au bon et au mauvais chasseur a toujours la cote :) Mince, c’est que moi aussi je commence à me faire vieille…

    • David dit :

      @ Eve :
      J’aimerais répondre car il y a une petite incompréhension : monter son programme d’affiliation que pour des backlinks dofollow est une folie. Par contre passer par des plateformes spécialisées (netaffiliation par exemple) peut s’avérer efficace d’un point de vue marketing. Attention aux coûts de ces plateformes, généralement le ticket d’entrée est élevé.

      • Eve dit :

        Merci David pour la réponse. Les backlinks ne sont pas du tout le premier intérêt de l’affiliation, nous sommes d’accord.
        Mais l’agence qui nous démarche se sert de cela comme d’un argument de poids (face à notre réticence générale). Cela ne me dit donc rien qui vaille quant à la qualité de cette société…
        D’autant que nous avons déjà eu une mauvaise expérience avec une agence de référencement, alors nous sommes maintenant très frileux et tentons de limiter les intermédiaires…

  • JB dit :

    Bon « petit » résumé. :)

    Ce que j’aime bien faire pour récupérer de bons liens depuis des forums et sites de questions / réponses c’est rechercher des problèmes et questions d’internautes sur ma thématique. Rédiger un article sur mon site qui soit complet et instructif pour répondre au problème en question puis aller répondre sur les forums en faisant un lien vers l’article que j’ai écrit.

  • Jerome dit :

    Très bonne synthèse, merci du travail fournit.
    3 étoiles pour les flux RSS, j’en suis assez étonné par contre. Ça reste du backlink souvent non contextualisé (ou contextualisé avec du duplicate). Je n’ai peut être pas trouvé les bons spots alors!

  • Fabien dit :

    Merci pour ce travail !
    Dans casser les codes il y’a une coquille : « déifficulté »

  • Très bon guide. Bravo! Certes un peu long mais le contenu y est!

  • Gabriel dit :

    Merci pour cet article complet, mais besoin de lumière sur le « Dofollow pour les repartages sur Google +  » cela concerne uniquement les profils perso ? car pour ma part sur les pages « entreprises » cela reste toujours en « nofollow ».

    Quelle prise de chou ce Google + !

    • David dit :

      @ Gabriel :
      A vérifier car je ne suis pas fan de G+ mais je crois que c’est effectivement limité aux profils personnels, pas aux pages. Par ailleurs j’ai remarqué que Google+ bloque la plupart des outils automatisés (comme Hootsuite) pour gérer un profil mais qu’il est plus ouvert pour les pages. D’où le nofollow pour les unes et dofollow pour les autres.

  • Pierre dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord, je voulais adresser un grand merci à l’auteur de cet article qui me semble très complet et très pertinent.
    Cela donne beaucoup d’idées pour obtenir des liens intéressants et faire quelque chose de « propre ».

    Par contre, j’aurais une question sur la méthodologie à appliquer dans le cas où le site existe depuis de nombreuses années (en l’occurrence 10 ans) et où de nombreuses méthodes ont été appliqué au fil des années (communiqués de presse, annuaires, liens sponso., liens sitewide etc .).

    Faut-il faire abstraction du passé et se concentrer sur du travail « Google Approved 2014″ ou au contraire revoir toute la stratégie en fonction de ce qui a été fait depuis 10 ans ?

    Le site était très bien classé il y a maintenant 2 ou 3 ans et chute petit à petit sur ses positions.

    Merci d’avance pour votre réponse,

    Pierre

    • David dit :

      @ Pierre :
      Une vraie bonne question ! Je ne suis pas amateur de jeter à la poubelle tout ce qui a été fait. L’érosion que vous semblez constater montre surtout que le contenu tend à vieillir. J’envisagerais une solution où vous relancez quelques liens de qualité bonne ou moyenne (les annuaires qualitatifs sont un bon début) et surtout une politique de création de contenu sur le site existant ou au sein d’un blog hébergé « on-site » (du genre : votresite.com/blog/, ce que j’ai fait pour refeo.com). Si vous avez peur que vos backlinks soient en cause : 1) vérifiez dans Google Webmaster Tools 2) Faites supprimer ou dénoncez proactivement ceux qui vous semblent trop abusifs. Attention, le risque étant de supprimer des liens qui étaient bons… Donc à réserver aux cas de parano aigüe. L’avantage d’une suppression proactive (càd sans avoir été pénalisé par Google) est que si cette pénalité devait intervenir par la suite, vous pourriez argumenter que vous aviez fait l’effort !

  • coup d'oeil dit :

    Merci pour cet article très complet sur le Netlinking, un guide que j’attendais depuis longtemps, je partage sur mes réseaux !

  • Merci pour cette article plein de finesse et de subtilité, car oui, le référencement ne peux plus être une affaire de bourrins.

    Avec Pinterest, j’ai remarqué des résultats étonnants dans la recherche par images, en tout cas plus efficaces que Tumblr. Et je pense que ce type de recherche se déveleppe

  • Chris dit :

    Ouaw ! C’est pas ce que j’avais prévu de faire cette après midi mais ca valait la peine de passer tout ce temps à lire cet article bien ficelé. Bravo pour le boulot de rédaction sur toutes ces techniques. Même si ca fait un peu mal (pour rester poli) de voir que ca devient de plus en plus difficile d’obtenir le moindre lien (de qualité), en B2B encore plus, qui plus est sur des marchés restreints…

    • David dit :

      @ Chris :
      C’est devenu plus difficle, certes, mais il reste des solutions. Le but de l’article était d’en proposer quand même quelques-unes utiles !

      • chris dit :

        @ David :
        De ce côté là rien à dire, votre article est certainement le plus complet que j’ai pu lire à ce sujet. Donc des solutions effectivement il en propose. Reste à les mettre en place et avoir le budget pour payer les liens, le temps ou l’expertise pour la rédaction, le réseau d’amis bloggueurs… Mais c’est le jeu, faut s’y coller ;)

  • Nicolas dit :

    Un article vraiment intéressant et complet, j’aime beaucoup l’idée d’efficience pour chaque technique, Beaucoup de choses que je découvre et d’autres que j’avais envisagés prochainement mais je vais en mettre certaines de coté car trop long à réaliser pour le résultat en retour.

    Merci, je partage :)

  • Thierry dit :

    Bonjour David

    J’ai mis un peu de temps à rédiger la mise à jour de votre ancien article sur les techniques de référencement. (vous m’aviez contacté par mail pour l’effectuer).

    C’est enfin fait.

    Le lien est sur ma signature si vous voulez jeter un oeil ou encore affirmer ou contredire (j’espère pas) mes propos.
    Thierry Valker

  • Stéphane dit :

    Merci pour ce superbe article.
    le net liking est aussi une très bonne technique de référencement il faut échanger des liens avec des sites ayant le même thème que le votre les algo de Google étant de moins en moins permissif

  • […] Vous pouvez découvrir toutes les techniques de netlinking sur ce lien. […]

  • Olivier dit :

    Superbe article très instructif et qui récapitule un peu près tout ce qu’il faut savoir pour trouver des bonnes techniques de linking. Après il y a toujours le problème de manque de temps, car comme on le voit souvent, le linking prend beaucoup de temps.

  • anonyme dit :

    Merci pour toutes ses infos qui nous aident bien à faire progresser nos sites! Meme si les (Backlinks) ne sont pas l’unique facteur du positionnement d’un site web, mais ils reste quand même très important en referencement.

  • teknovore dit :

    Wow, excellent article, je pensais déjà en avoir appris pas mal sur le référencement et les backlinks… Je me trompais. Une tonne d’idées à mettre en oeuvre! Nous allons bientôt ouvrir une chaîne youtube pour mettre en vidéo certain de nos articles, ça va déjà aider notre visibilité je pense, mais je suis bien tenté par pas mal d’autres idées exposées ici :).

  • Gold'n Blog dit :

    Qu’est ce que j’en ai lu des articles sur le netlinking ! Celui est particulièrement complet et instructif, Je n’ai plus qu’à mettre en pratique vos conseils. Merci beaucoup !

  • Un article vraiment complet, merci beaucoup de toutes ses informations très utiles. Je commence doucement à me documenté sur le SEO pour mon travail et votre article est une vrai mine d’or qui me montre tout le chemin qu’il me reste à parcourir, merci beaucoup!

  • Greg dit :

    Excellent article, très instructif ! Perso je galère énormément pour trouver des backlinks :-/ Pourtant j’ai une thématique assez simple : la restauration. Je propose généralement un échange d’articles présentant les services respectifs, rien de bien répréhensible et ça semble pertinent, mais aucun webmaster ne daigne me répondre. A croire qu’on paye les timbres sur les emails. M’enfin… Je vais persévérer :)

    Merci pour cet article !

    • @ Greg :
      Oui, le teux de réponse pour ce qui qui ressemble à échnage de lien (de qualité) est de plus en plus bas. Les gens ont été trop sollicités et Google fait régner la peur sur son petit monde avec son pingouin diabolique. Mais la clé du système est bien la persévérance ! Je me permets d’en indiquer une autre : la diversification. Testez plusieurs méthodes !

  • Raphaël dit :

    Excellent article ! Et paradoxalement je suis le genre de personne qui adore avoir un long article sous les yeux, ça prouve qu’il y a du boulot derrière.
    J’avais une question sur les échanges de liens. Est-ce raisonnable fin 2014 de créer une page spécifique aux échanges de liens avec d’autres sites (sans passer par un site C intermédiaire) ? Ca restait pour moi une méthode très intéressante il n’y a pas si longtemps que ça, mais avec tous ses articles pessimistes sur ce genre de liens j’avoue ne plus oser en faire…

    • @ Raphaël :
      Merci pour votre retour. Vu la qualité de votre site, je suis pas trop inquiet sur vos compétences !
      Pour ce qui est de créer un page dédiée aux échanges de liens, je pense que c’est un peu risqué désormais. C’est un flag trop voyant et un quality rater de Google ne manquerait d’interpréter cela comme des liens un peu abusifs… Sous réserve qu’il passe, comme toujours en seo, tant que vous ne vous faites pas prendre, tout va bien !
      Pour faire cela de manière élégante, je préférerais créer une zone d’information (type blog) où je « présenterais » d’autres sites, avec un descriptif un peu qualitatif et d’autres liens sortant vers des sites connexes (non concurrents) à celui dont je fais la promotion. C’est du boulot, mais le partenaire appréciera et on donne à google une valeur ajoutée qui masque un peu l’échange de lien. Enfin, les liens additionnels noient un peu la chose. Dernier point : pas d’ancre optimisée, on limite au nom de domaine ou l’url.

Leave a Reply

Je Veux Recevoir un Mail quand un (bon) Article est Publié !

Et vous avez bien raison :)
Je publie régulièrement des articles utiles. J'ai une newsletter qui vous permettra d'être informé quand un post qui mérite votre attention est publié.

  • Je ne vends pas votre email
  • 1 newsletter par semaine max (je n'ai jamais réussi à en faire autant...)
  • Il y aura TOUJOURS un lien de désinscription